Editoriaux 2014 - Année des élections du Parlement européen et de la Commission

Editorial du 15 septembre 2014

Que peut-on attendre de l’Europe maintenant que le trio perdant Barroso-Von Rompuy-Ashton a vécu?

 

 

Plusieurs nouvelles paraissent prometteuses.

 

Monsieur Jean-Claude Juncker a été élu Président de la Commission européenne par le Parlement européen avec 422 voix. Il ne doit son élection ni à Monsieur Cameron, ni à Madame Merkel qui avaient d’autres candidats. Cela lui donne une liberté vis-à-vis des gouvernements et confirme le poids politique qu’a obtenu le Parlement européen que nous avons élu.

Son «Programme pour l’emploi, la Croissance, l’équité et le Changement démocratique » montre clairement sa volonté d’une construction politique intégrée de l’Union européenne.

Ajoutons qu’il veut que la Commission européenne tienne mieux compte des attentes des citoyens notamment en matière de proximité et transparence de l’Union européenne.

 

Sa fermeté auprès des États pour obtenir les neuf femmes Commissaires européennes exigées par le Parlement européen, permet d’espérer que la plupart de ses paroles seront effectivement suivies d’actes.

 

Coté Conseil européen il semble que les États-membres aient muri suite à la mauvaise passe dans laquelle était l’Europe après les élections du Parlement européen.

Ils ont choisi, en la personne du Premier Ministre polonais Donald Tusk, un fervent défenseur d’une Europe politique et militaire forte, ce qui n’est pas un luxe dans le contexte actuel des relations avec la Russie.

Enfin espérons que Madame Federica Mogherini, étant une Européenne convaincue depuis son Erasmus à Aix-en-Provence, ait un peu plus de présence et de fermeté que Madame Ashton à qui elle succède, ce qui ne saurait être difficile.

 

Il reste maintenant à nos représentants du Parlement européen à être vigilants et exigeants.

 

Et comme il vaut toujours mieux être plusieurs à veiller je ne peux que vous inciter à le faire et à former un véritable réseau avec les autres membres de Citoyennes pour l’Europe, réseau qui pourrait avoir son mot à dire puisque Monsieur Juncker a décidé de tenir compte de la société civile.

 

  Martine Méheut-Cendrier

Présidente de Citoyennes pour l'Europe


Editorial du 20 juillet 2014 ; victoire de la Vox Populi d'Europe

Désignation du Président de la Commission européenne

victoire de la Vox Populi d’Europe ce mardi 15 juillet

 

 

Le Conseil européen d’octobre 2013 n’envisageait même pas de prendre en compte le choix des citoyens pour désigner le Président de la Commission, alors même que le Traité de Lisbonne l’impose. Mais il a du céder devant la légitimité des élections européennes. Et pour la première fois les gouvernements n’ont pas osé faire fi de la Vox Populi : ils ont respecté la volonté des citoyens européens et choisi Jean-Claude Juncker, le candidat du parti majoritaire du nouveau Parlement européen.

 

Mais les 422 voix du Parlement européen favorables à Jean-Claude Junker en ce mardi 15 juillet sont une seconde victoire: elles montrent que la candidature de ce dernier rassemble bien au delà des partis résolument pro-européens, veillant surtout à l'intérêt général européen.

 

Quels objectifs s’est-il donné pour les citoyens qui aient justifié une telle adhésion de leurs eurodéputés ?

  • Un salaire minimum garanti dans toute l’Europe

  • Une politique énergétique communautaire et des investissements au service de la transition énergétique

  • 300 milliards d’euros sur 5 ans pour aider les États à finir le marché unique, relancer l’économie et ce faisant faire baisser le chômage

  • la parité hommes-femmes dans le collège des Commissaires

 

Il lui reste maintenant à constituer une Commission capable de travailler en bonne entente avec le Parlement européen afin que le Conseil des chefs d’État négocie dorénavant dans le respect des représentants de la volonté populaire.

 

 

Martine Méheut-Cendrier, Présidente

 

 


 

Editorial du 3 juillet 2014

Un Président de la Commission européenne enfin légitime

Après les tristes résultats des élections du Parlement     Européen, particulièrement en France, nous ne pouvons que  nous réjouir de la désignation par le Conseil Européen de Monsieur Jean-Claude Junker à la présidence de la Commission Européenne.

 

Cela marque un moment historique pour la démocratie européenne et un tournant dans les relations entre les Chefs d’État européens et les citoyens dont la voix a été entendue.

 

26 des 28 Chefs d’État ont accepté la suprématie démocratique des urnes.

Cette désignation, loin des accords habituels dans l’ombre du Conseil Européen, réalise un saut démocratique sans retour en arrière possible.

« Dorénavant seules les personnes ayant participé avec succès aux élections européennes en tant que tête de liste de leur parti pourront obtenir le poste » Joe Leinen ( eurodéputé socialiste allemand ).

 

Pour la première fois, les citoyens européens l’emportent sur les Chefs d’Etat, consacrant ainsi le poids prépondérant du Parlement Européen qui les représente.

C’est le signe que l’ Europe politique progresse .

 

Il est temps maintenant que l’on entende clairement les attentes des citoyennes européennes.

 

La voie est ouverte.

 

Martine Méheut-Cendrier, Présidente

 

 


Editorial du 4 avril 2014 : Le 25 mai prochain je voterai aux élections européennes

  • parce que le Parlement européen est la seule institution de l’Union Européenne à être directement élue par les citoyens et qu’il exerce un contrôle politique sur la Commission européenne dont le rôle est de proposer les textes législatifs,
  • parce qu’en votant je peux choisir un projet politique qui correspond à l’Europe que je veux,
  • parce que, pour la première fois, mon vote contribuera à désigner le prochain Président de la Commission européenne (c’est pourquoi les différents partis européens ont déjà désigné leur candidat à cette présidence),
  • parce que c’est le Parlement européen qui approuve, après audition, les différents Commissaires de la Commission européenne, règle démocratique que je ne connais pas encore en France,
  • parce que le Parlement européen peut contraindre la Commission européenne à démissionner collectivement.

           Alors comment pourrais-je dire que l’Europe n'est pas démocratique ?

 

 

Martine Méheut-Cendrier, Présidente de Citoyennes pour l'Europe

  • parce que le Parlement européen est la seule institution de l’Union Européenne à être directement élue par les citoyens et qu’il exerce un contrôle politique sur la Commission européenne dont le rôle est de proposer les textes législatifs,
  • parce qu’en votant je peux choisir un projet politique qui correspond à l’Europe que je veux,
  • parce que, pour la première fois, mon vote contribuera à désigner le prochain Président de la Commission européenne (c’est pourquoi les différents partis européens ont déjà désigné leur candidat à cette présidence),
  • parce que c’est le Parlement européen qui approuve, après audition, les différents Commissaires de la Commission européenne, règle démocratique que je ne connais pas encore en France,
  • parce que le Parlement européen peut contraindre la Commission européenne à démissionner collectivement.

           Alors comment pourrais-je dire que l’Europe n'est pas démocratique ?

 

 

Martine Méheut-Cendrier, Présidente de Citoyennes pour l'Europe

 

 

En savoir plus sur les élections du 25 mai 2014 :

Synthèse d'intervention de Martine Méheut-Cendrier  :  les partis politiques européens et leurs liens avec l’éventail des partis français ? Principales listes pour la France, principaux programmes connus au 6 mai 2014

voir la vidéo "une seule date, un seul tour"

Lire la revue de presse de citoyennes pour l'Europe sur les élections européennes


Editorial du 10 février 2014. Elimination des stéréotypes fondés sur le genre ; la Commission européenne a vu juste et les femmes doivent agir,

Elimination des stéréotypes fondés sur le genre ; la Commission européenne a vu juste et les femmes doivent agir

Force est de le constater, la Commission européenne a été avisée d’inclure dans les six domaines d’action de sa feuille de route l’élimination des stéréotypes fondés sur le genre dans la société.

Une opposition à l’exigence de liberté et de dignité des femmes s’amplifie en France à travers différentes manifestations, exprimant une frilosité inquiétante face aux changements de la réalité sociale.

Des acquis tels que les lois sur l’égalité des salaires entre hommes et femmes, celles qui visent à briser le plafond de verre et à partager les responsabilités du pouvoir sont encore loin d’être mis en œuvre et respectés.

Les femmes doivent se sentir concernées par ces risques de retour vers un passé qui les piégeait et se saisir des outils que leur propose l’Union européenne dans son esprit de démocratie égalitaire. N’oublions pas que la France n’est devenue une démocratie réelle qu’en 1945 avec le vote des femmes.

Ce sont donc bien les mentalités qu’il va falloir éduquer pour rendre vivante l’égalité entre les femmes et les hommes. Ce principe fondamental de la construction européenne et de son modèle social fait de l’Europe la meilleure alliée des femmes.

 


Editorial ; Les voeux 2014 de Citoyennes pour l'Europe

En ce début d’année 2014, qui va porter des enjeux européens majeurs, je me joins à l’équipe du Bureau national de l’association Citoyennes pour l’Europe pour vous présenter nos vœux afin qu’ensemble nous soutenions l’exigence de réanimer le projet européen pour lui donner une réelle dimension humaine, culturelle et d’ouverture à la jeunesse.

Et puisque la raison d’être de notre association est d’organiser des réseaux qui permettront aux femmes d’être entendues dans leurs attentes, leurs espoirs et leurs requêtes, nous vous proposerons au cours de l’année des activités permettant d’élaborer des projets et recommandations au service des citoyens européens.

Nous avons maintenant un site pour pouvoir échanger : www.citoyennes-pour-leurope.eu. N’hésitez pas à présenter des propositions. Le site, comme l’association, sont faits pour vivre.

 

Dans l’attente de vous rencontrer prochainement lors de l’Assemblée générale du 22 mars 2014, je vous prie de croire dans mon estime et ma conviction que la construction européenne aujourd’hui réclame l’apport des femmes.

 

Martine Méheut-Cendrier, Présidente

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Devenir membre de Citoyennes pour l'Europe

Qui sommes nous ?

Nos actions

Café-Citoyennes pour l'Europe 2016

Cycle l'Europe vue par les Européens - 2017

9 mai, Journée de l'Europe

Editoriaux de Martine Méheut, Présidente

Cycle "l'Europe inspirée", Odéon, Paris, 2014-2015

Cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

La femme en Europe

L'Europe, ce qu'il faut savoir

S'informer des questions européennes

Bürgerinnen für Europa

Communiqués de presse

Contact

Espace privé

Newsletter

  • Restez informé !



Galerie photos (138)

Twitter

RT @oliviersichel: @PervencheBeres brillante sur la defense du droit d'auteur a Bruxelles. @eu #J2creation de la @sacem @jntronc https://t.?
le 14/07/2017
#SimoneVeil We must now carry the torch she lit for a very European form of humanist feminism https://t.co/8p3y8J1ygj
le 30/06/2017
#SimoneVeil.Il nous faut tenir allumé le flambeau qu?elle a porté d?un féminisme humaniste proprement européen https://t.co/8p3y8J1ygj
le 30/06/2017
#HelmutKohl nous a quitté/hat uns verlassen @citoyennes_eur-'s tribute https://t.co/v6bYuJix96 @MartineMeheut,? https://t.co/HeFAWhNZzV
le 18/06/2017
#HelmutKohl, CP @citoyennes_eur de @MartineMeheut : Nous sommes orphelins d'un grand européen https://t.co/0lVo2sn5lv
le 17/06/2017

Calendrier

« Août 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Espace Membre

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 0