Regard sur l'Opéra, avec Lukas Hemleb, metteur en scène Allemand

Le 12/12/2015 de 17h00 à 18h30  Odéon, théâtre de l'Europe, Place de l'Odéon, 75006 Paris

Ecouter la conférence Regards sur l'Opéra, avec Lukas Hemleb interviewé par Claire Sermonne
  • Lire l'article de presse de Non fiction.fr, [jeudi 17 décembre 2015 - 15:00]: RENCONTRE – Regards sur l’opéra, avec Lukas Hemleb (cf extrait de l'article en bas de cette page)

  • Retrouvez le poème lu et traduit par Lukas Hemleb en bas de cette page

En partenariat avec l'Odéon, théâtre de l'Europe, Citoyennes pour l'Europe présente

L'Europe des artistes

Regard sur l'Opéra 

Rencontres présentées par Martine Méheut, Présidente de Citoyennes pour l'Europe

avec Lukas Hemleb, metteur en scène  Allemand

Lukas Hemleb revenant récemment aux racines grecques de notre civilisation avec la mise en scène d’Iphigénie en Tauride de Gluck viendra témoigner de son expérience à travers l'Europe. Pourquoi la tragédie grecque fascine-t-elle encore les artistes européens et leur public ?

Rencontre du 12 décembre – Regard sur l’Opéra

Cette rencontre nous a donné la chance de pouvoir écouter Lukas Hemleb, grand metteur en scène d’opéras à travers toute l’Europe, dialoguer avec Claire Sermonne, jeune comédienne aux dons déjà fort sollicités.

Pourquoi l’Opéra, depuis 400 ans, ponctue-t-il la vie sociale et urbaine de ce continent ?

De quelle puissance est-il doté pour être devenu une cathédrale mondaine de la civilisation, lieu festif vénérant les passions humaines, qu’elles invoquent l’amour, le tragique ou la mort. ?

Que nous révèle cet art éminemment européen d’une Europe autrement plus vaste que celle de l’avènement de la raison ?

Présentation de la rencontre Regards sur l'Opéra  de Martine Méheut-Cendrier, Présidente de Citoyennes pour l'Europe (lire sa présentation ci-dessous)

Nous avons dû annuler notre rencontre du 14 novembre avec Yvon Lambert sur la question de l’art plastique en Europe ;Nous organiserons l’un de nos cafés Citoyennes pour l’Europe pour l’entendre dialoguer avec Sarah Fumey comme cela était prévu

Nous n’aurons pas aujourd’hui les jeunes collégiens qui devaient venir à cette rencontre pour raison d’état d’urgence.

Je crois que le meilleur remède pour ne pas se laisser tétaniser c’est la culture.

L’Europe est une immense civilisation qui par culture est accueillante.

Pourquoi « Paris est une fête » d’Hemingway s’est soudain vendu à des milliers d’exemplaires après les évènements ? Parce que nous avons besoin de savoir que notre culture nous a procuré un mode de vie magnifique.

Et ce mode de vie donne aux femmes la possibilité d’exercer leur liberté.

 

Remerciements à l’Odéon,  à Marylène Bouland.

 

Hommage à Luc Bondy : Je vous demande une minute de silence

 

 

Certaines féministes m’ont reproché de ne faire intervenir dans cette saison que des hommes.Bien sûr nous avons aussi demandé à des femmes.

Le sort en a décidé autrement.

Citoyennes pour l’Europe n’a rien contre les hommes, certains sont membres, d’ailleurs, puisque sa raison d’être est d’inciter les femmes à exercer pleinement leur citoyenneté européenne.

J’ai demandé pour chaque rencontre à une jeune citoyenne de dialoguer avec la personnalité du jour parce qu’il est important d’entendre les attentes des jeunes vis à vis du projet européen.

Pourquoi »L’Europe des artistes » après « L’Europe inspirée » ?

L’Europe inspirée nous a permis d’écouter des textes et d’en discuter pour comprendre que cette civilisation a des caractères propres sans pour autant la figer dans une identité arrêtée.

Cette fois en convoquant les artistes nous désirons qu’ils nous mènent jusqu’à leur intuition de l’Europe, leur vécu de cette civilisation car il est grand temps que l’Europe soit vécue plutôt que pensée comme un objet extérieur.

Ce que ne peuvent dire ni la logique, ni l’éthique, l’art ne le dit pas, il le montre.

Comment les artistes s ‘affranchissent-ils de la dimension nationale ?

Quel usage font-il de leur culture européenne ?

Quel est le sort des femmes artistes en Europe ?

 

Pour discuter ces questions et bien d’autres je laisse la parole à :

 -    Lukas Hemleb, metteur en scène d’opéras à travers toute l’Europe

-     Claire Sermonne, comédienne que vous avez déjà entendu l’an dernier lors de la rencontre L’ Européenne, femme audacieuse, qui va de triomphe en triomphe, et qui est européenne dans l’âme.


RENCONTRE – Regards sur l’opéra, avec Lukas Hemleb

Nonfiction.fr, Le quotidien des livres et des idées, [jeudi 17 décembre 2015 - 15:00], par Marie DU BOUCHER

En partenariat avec l’association Citoyennes pour l’Europe, l’Odéon invitait ce samedi Lukas Hemleb à parler d’opéra.

La rencontre s’est ouverte par une minute de silence en hommage à Luc Bondy, le directeur du théâtre de l’Odéon, décédé le 28 novembre. Lukas Hemleb l’avait rencontré alors qu’il n’avait qu’une vingtaine d’années, et avait été invité dans cette même petite salle, (autrefois nommé le « petit odéon »), où a eu lieu la rencontre. Moment émouvant donc. [
...]
La comédienne Claire Sermonne, qui animait la rencontre, lui demande (ndl à Lukas Hemleb) alors si l’idée de l’Europe n’est pas en danger, dans la période que nous traversons. Hemleb parle de la génération de maîtres qui est en train de disparaître (le dernier en date étant Patrice Chéreau), qui incarnaient une certaine idée de faire du théâtre. Nous vivons dans une période de repli, où la circulation des idées telle qu’elle a pu exister en Europe, ne marche plus – alors même qu’il est devenu si facile de communiquer. Hemleb prend l’exemple de Haendel et Mozart, qui  se connaissaient beaucoup mieux que la plupart des compositeurs contemporains ne se connaissent aujourd'hui. [...]

Böhmen liegt am Meer

Ingeborg Bachmann,

Lu et traduit par Lukas Hemleb

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sind hierorts Häuser grün, tret ich noch in ein Haus.
Sind hier die Brücken heil, geh ich auf gutem Grund.
Ist Liebesmüh in alle Zeit verloren, verlier ich sie hier gern.
 
Bin ich’s nicht, ist es einer, der ist so gut wie ich.
 
Grenz hier ein Wort an mich, so laß ich’s grenzen.
Liegt Böhmen am Meer, glaub ich den Meeren wieder.
Und glaub ich noch ans Meer, so hoffe ich auf Land.
 
Bin ich’s, so ist’s ein jeder, der ist soviel wie ich.
Ich will nichts mehr für mich. Ich will zugrunde gehn.
 
Zugrund – das heißt zum Meer, dort find ich Böhmen wieder.
Zugrund gerichtet, wach ich ruhig auf.
Von Grund auf weiß ich jetzt, und ich bin unverloren.
 
Kommt her, ihr Böhmen alle, Seefahrer, Hafenhuren und Schiffe
unverankert. Wollt ihr nicht böhmisch ein, Illyrer, Veroneser,
und Venezianer alle. Spielt die Komödien, die lachen machen.
 
Und die zum Weinen sind. Und irrt euch hundertmal,
wie ich mich irrte und Proben nie bestand,
dich hab ich sie bestanden, ein um das andre Mal.
 
Wie Böhmen sie bestand und eines schönen Tags
ans Meer begandigt wurde und jetzt am Wasser liegt.
 
Ich grenz noch an ein Wort und an ein andres Land,
ich grenz, wie wenig auch, an alles immer mehr,
 
ein Böhme, ein Vagant, der nichts hat, den nichts hält,
begabt nur noch, vom Meer, das strittig ist, Land meiner Wahl zu sehen.
 
 

La Bohème se situe au bord de la mer, Ingeborg Bachmann

 
Si les maisons ici sont vertes, je veux entrer dans une maison.
Si les ponts ici sont fermes, je marche sur une bonne terre.
Si les peines d’amour sont perdues à jamais, ici, je les perds volontiers.
 
Si ce n’est pas moi, c’est quelqu’un d’autre, aussi bien que moi.
 
Si un mot est au bord de moi, je lui permet de m’aborder.
Si la Bohème est au bord de la mer, c’est que je peux faire confiance à la mer.
Et si je peux faire confiance à la mer, je peux espérer en une terre ferme.
 
Si c’est moi, alors c’est chacun, cela vaut autant que moi.
Je ne veux plus rien pour moi. Je veux me ruiner, toucher le fond.
 
Toucher le fond — c’est aller vers la mer, c’est là que la Bohème sera mienne à nouveau
Ruinée jusqu’au fond, je me réveille calmement.
Au fond, je sais maintenant, et ne suis perdue pour rien.
 
Venez tous, venez, Bohémiens, marins, putes portuaires, vaisseaux
Sans ancre. Ne voulez vous pas être Bohémiens, vous tous, Illyriens, Véronais,
Vénitiens? Allez, jouez les comédies qui font rire!
 
Et font pleurer. Et trompez vous cent fois,
Comme moi je me suis trompée, n’ayant jamais réussi aucune épreuve
Quoique: j’en ai réussi quelques unes, de temps en temps
 
Comme la Bohème en a réussi, et fut ainsi, un beau jour
grâciée pour aller vers la mer, et se trouve désormais au bord de l’eau.
 
Je suis au bord d’un mot, au bord d’un autre pays,
Je suis au bord de peu, mais finalement, et toujours plus, au bord de tout,
 
Un Bohémien, un vagabond, qui n’a rien et que rien ne retient
Avec le seul talent, de regarder à partir d’une mer que d’autres contestent,
Une terre ferme de mon choix.

 


Cycle l'Europe des artistes

Cette année, toujours en quête de sens à travers les altérités qui composent l’Europe, nous inviterons, lors de chaque rencontre, un artiste européen pour échanger avec des jeunes étudiants, successivement dans le domaine de la chorégraphie, de l’opéra, du cinéma, puis des arts plastiques. Ces personnalités peuvent-elles contribuer à réenchanter l'Europe ?

« L’avenir de l’Europe se joue sur le terrain culturel.

Tisser notre avenir passe par l’émotion, celle qui naît de nos relations individuelles, hommes et femmes de tous ces pays, grands et petits, qui recèlent tant de trésors »

Jérôme Clément -  Le Monde. 14 nov. 1998

En savoir plus sur le cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

 

 

Aidez-vous à organiser d'autres évènements en adhérant à citoyennes pour l'Europe

Adhérer maintenant à Citoyennes pour l'Europe

 

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Devenir membre de Citoyennes pour l'Europe

Qui sommes nous ?

Nos actions

Café-Citoyennes pour l'Europe 2016

Café-citoyennes 2017 : l'Europe vue par les Européens

9 mai, Journée de l'Europe

Editoriaux de Martine Méheut, Présidente

Cycle "l'Europe inspirée", Odéon, Paris, 2014-2015

Cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

La femme en Europe

L'Europe, ce qu'il faut savoir

S'informer des questions européennes

Bürgerinnen für Europa

Communiqués de presse

Contact

Espace privé

Newsletter

  • Restez informé ! Vous pouvez nous communiquer votre adresse mail. Une fois par mois vous recevrez notre newsletter. Nous vous envoyons également des invitations pour nos événements. Citoyennes pour l'Europe conserve cette adresse uniquement pour cet usage. Votre adresse n'est ni échangée ni vendue à des acteurs commerciaux ou associatifs.



Twitter

Nvel Edito @citoyennes_eur, à propos du discours annuel sur l'Etat de l'#UE, #juncker, @MartineMeheut? https://t.co/97t1Tu4rZ9
le 21/09/2017
Nous relayons @UPconferences : #insertion jeunes #Europe https://t.co/NfH2hDoM8F
le 16/09/2017
RT @CarenewsCom: |À lire| compte rendu du café-débat @citoyennes_eur sur la place de la femme politique dans les élections allemandes https?
le 08/09/2017
Ca fait du bien ! (Ré)écouter le court et vibrant plaidoyer pour l'Europe du député #Europe @GonzalezPons, https://t.co/eurFm5xEXJ
le 08/09/2017
#ElectionsAllemagne_La femme est-elle un animal politique? CR complet café-@citoyennes_eur, Berlin av.17,@ofaj_dfjw? https://t.co/a1fwMbtQQO
le 06/09/2017

Espace Membre

Visiteurs en ligne

    • avatarCohen Fanny
  • Nombre d'invités : 9