Défense et sécurité européennes

Conseil européen

[Revue de presse] Conseil européen : les 27 parviennent à un accord sur la défense

 
Emmanuel Macron

Réunis jeudi 22 juin à l'occasion de la première journée du Conseil européen, les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 sont parvenus à un accord sur un fonds européen de défense. Dans un climat de confiance retrouvée, la journée était propice aux discussions constructives, bien que de nombreux sujets restent encore à traiter.

 
 
  • Premier conseil d'Emmanuel Macron dans un "rare contexte d'apaisement"

  • Accord sur la défense

  • Des défis restent à être relevés par les 27

 

Lire l'article


Menace terroriste et crise des réfugiés : réponses franco-allemandes

le 23 Janvier 2017 englishDeusch.
Tribune par Yves Bertoncini, Gilles Finchelstein, Marcel Grignard, Julie Hamann, Ronja Kempin, Guillaume Klossa, Nicole Koenig, Martin Koopmann, Jean-Paul Maulny, Marc-Olivier Padis, Sophie Pornschlegel, Dominic Schwickert, Stefan Seidendorf et Hans Stark
 
À l'occasion de l'anniversaire du traité franco-allemand de l'Elysée, nous publions une déclaration issue du "Think Tanks Tandem", série de rencontres organisées entre des représentants de think tanks français et allemands.
Les défis que représentent la menace terroriste et la crise des réfugiés sont à tel point importants qu’ils pourraient affecter les relations franco-allemandes, tant à l’échelon gouvernemental qu’à celui des citoyens. A fortiori si les acteurs populistes et anti-européens des deux pays parvenaient à attiser des réflexes de repli en instrumentalisant ces défis sur le plan de la politique intérieure.
La nécessité de coopérer étroitement est donc plus évidente aujourd’hui que jamais. Si nos deux pays font un pas l’un vers l’autre, la coopération face à ces défis pourra consolider non seulement les relations franco-allemandes, mais aussi la cohésion de toute l’Union européenne.


Télécharger la déclaration "Menace terroriste et crise des réfugiés : c'est ensemble que la France et l'Allemagne  pourraient relever les défis"

 

Lire l'article

 


Huffington Post LES BLOGS

Publication:

Ancien premier ministre italien

Les Européens sont confrontés à un défi sécuritaire multiforme qu'ils doivent plus que jamais relever ensemble, quel que soit le verdict du référendum britannique. Il leur appartient de placer leur "sécurité collective" au cœur de la construction européenne, en valorisant leurs progrès récents et en les inscrivant dans une vision d'ensemble mobilisatrice.

 

1. (Re)placer la sécurité collective au cœur de la construction européenne

2. Valoriser l'utilisation des outils européens de sécurité collective

3. Renforcer l'architecture européenne de sécurité collective

lire l'article

EU und kollektive Sicherheit: Gemeinsam sind wir stärker

 

Die Europäer sehen sich in mehrerlei Hinsicht mit einer sicherheitspolitischen Herausforderung konfrontiert, die ein gemeinsames Vorgehen drängender denn je erfordert, ganz unabhängig davon, wie das Referendum in Großbritannien ausgeht. Es obliegt ihrer Verantwortung, die „kollektive Sicherheit" Europas zu einem Kernelement der europäischen Integration zu machen, indem sie auf ihren jüngsten Fortschritten aufbauen und diese in einer Gesamtvision verankern, die die Menschen mobilisiert.

1. Kollektive Sicherheit als Kernelement europäischer Integration

2. Optimierter Einsatz der europäischen Instrumente kollektiver Sicherheit

3. Stärkung der kollektiven Sicherheitsarchitektur der Europäischen Union

click on the title to read the article


La Commission doit avoir la capacité de protéger l’Europe

, par Antonio Longo, traduit par Sergio Camachetty

Toutes les versions de cet article : [français] [italiano]

 

 

 

 

 

Les drapeaux sont en berne devant le Berlaymont, le siège de la Commission européenne, à la suite des attentats de Bruxelles. - © Union européenne / Source : EC - Service Audiovisuel / Photo : Thierry Charlier

 

Si certains doutes subsistaient encore, les attentats de Bruxelles de ce 22 mars 2016 les ont définitivement dissipés : l’Europe est le berceau du terrorisme djihadiste. En touchant l’aéroport et la zone autour des institutions européennes, les terroristes nous ont montré leur volonté de frapper celle qui est symboliquement considérée comme la capitale de l’Europe.

[...]

"Et le terrorisme est une puissance mondiale. L’Europe, comme l’Italie du Cinquecento, le XVIe siècle italien, riche et cultivée mais impuissante car divisée entre des petits Etats en perpétuelles compétitions, parmi lesquels ceux qui ne voulurent pas d’un prince qui les unisse (comme le disait Machiavel) et qui peu de temps après périrent, car soumis à la France et à l’Espagne.

[...]

Donc, l’Italie, ventre mou de l’Europe à l’époque et aujourd’hui l’Europe, ventre mou du monde. [...]"

Est arrivé le moment d’affirmer avec force une souveraineté européenne sur la sécurité européenne. Qu’elle traite du terrorisme, des migrations, des réfugiés ou encore d’opérations militaires, le thème est le même. Une police et une agence fédérale pour contrecarrer le terrorisme. Des garde-frontières et des garde-côtes européens sont des agents permettant d’affirmer une souveraineté européenne aux frontières extérieures, condition nécessaire pour garantir la libre-circulation dans l’espace Schengen. Une coopération structurée permanente dans le domaine militaire entre les pays, qui sont en train d’esquisser une défense européenne, est aussi requise.[...]"

 

Lire l'article

 


La sécurité de l’UE : une urgence politique

le 03 Mars 2016 à 12:49
Tribune par Jacques Delors, Pascal Lamy, António Vitorino, Eneko Landaburu, Elisabeth Guigou, Etienne Davignon, Nicole Gnesotto, Philippe De Schoutheete, Elvire Fabry, Nicole Koenig et Thomas Pellerin-Carlin
 
Assurer la sécurité de l’Union européenne n’est plus une question technique qui appelle de simples ajustements bureaucratiques. C’est le défi politique majeur des Européens, avec le retour à la croissance. L’instabilité du voisinage a désormais des répercussions profondes sur l’ensemble de l’Union européenne. Il n’est plus d’État membre qui puisse se penser à l’abri d’attaques terroristes ou affranchi de devoir apporter une réponse opérationnelle responsable à l’afflux de réfugiés, sans compter sur les retombées négatives à court et moyen terme de l’effondrement économique de plusieurs voisins de l’Union européenne. Les mesures unilatérales des États membres ne peuvent suffire face à l’ampleur des défis.
 
La Haute Représentante Federica Mogherini présentera une nouvelle "stratégie globale de l’UE pour la politique extérieure et la sécurité" en juin 2016. L’ambition de cette refonte stratégique risque néanmoins d’être d’autant plus diluée pour faciliter des compromis politiques que l’on attend le résultat du référendum britannique sur la sortie de l’UE le 23 juin et la présentation du nouveau concept stratégique de l’OTAN en juillet.
 
Dans cette Tribune, intitulée "La sécurité de l’UE : une urgence politique", Jacques Delors, Pascal Lamy, António Vitorino, Eneko Landaburu, Elisabeth Guigou, Etienne Davignon, Nicole Gnesotto, Philippe de Schoutheete, Elvire Fabry, Nicole Koenig and Thomas Pellerin-Carlin, appellent les capitales européennes à faire preuve de volonté politique commune en hiérarchisant leurs priorités à court et moyen terme et en prenant des initiatives politiques concrètes qui, coordonnées au sein d’une approche globale, visent à :

1. Étendre la solidarité dans la lutte contre Daech ;
2. Développer une stratégie de moyen-terme pour la Syrie ;
3. Rester fermes et unis "vis-à-vis de et avec" la Russie ;
4. Répondre à la crise migratoire en toute urgence ;
5. Approfondir et étendre la coopération en matière de sécurité.
Cette Tribune est également disponible en anglais et en allemand.

EU security: a matter of political urgency

le 03 Mars 2016 à 12:50
 
In this Tribune entitled "EU Security: a matter of political urgency", Jacques Delors, Pascal Lamy, António Vitorino, Eneko Landaburu, Elisabeth Guigou, Etienne Davignon, Nicole Gnesotto, Philippe de Schoutheete, Elvire Fabry, Nicole Koenig and Thomas Pellerin-Carlin, call European capitals to demonstrate the necessary political will to respond to the threats faced. Europeans must form a united political front based on a ranking of priorities in the short and medium term and launch concrete political initiatives which, coordinated within a global approach, must aim to:

1. Provide greater assistance in the fight against Daesh;
2. Develop a mid-term Syria strategy;
3. Stand firm and united both “with and up to” Russia;
4. Provide an immediate response to the migrant crisis;
5. Deepen and expand cooperation in the area of security.
 
download file

Schengen's stress test:

political issues and perspectives

le 16 Février 2016 à 16:05
Policy paper - Yves Bertoncini and António Vitorino, Notre Europe Institut Jacques Delors
 

 

António Vitorino and Yves Bertoncini analyse the civic and diplomatic roots of the crisis in the Schengen area in order to diagnose its scale and to identify a potential way out over the coming months. Their policy paper combines three sets of political statements and recommendations: 

1. Schengen under fire from opposing political visions

2. A crisis in solidarity, but primarily a crisis in trust, on the verge of being reduced?

3. More Europe on the borders, but also beyond: a sovereignty issue

 

António Vitorino and Yves Bertoncini conclude their policy paper by underlinining that It is way too soon to announce the death of “Schengen”, just as it proved way too soon to announce the “Grexit” in 2015 - and that it is even possible that the crisis in the Schengen area may have a similar outcome to the crisis in the euro area, then leading to more European solidarity and control. 

 

Read the summary

Download the article

 

Schengen à l'épreuve : enjeux et perspectives politiques

le 16 Février 2016 à 16:05
Policy paper par Yves Bertoncini et António Vitorino
 
 

© patty jesberger
 
 

António Vitorino et Yves Bertoncini analysent les racines civiques et diplomatiques de la crise de l’espace Schengen afin d’évaluer son ampleur et d’identifier les possibilités d’en sortir au cours des mois à venir. Leur Policy paper combine trois séries de constats et de recommandations politiques :

1. Schengen sous le feu croisé de visions politiques divergentes

2. Une crise de solidarité, mais surtout une crise de confiance, sur le point d’être endiguée ?

3. Plus d’Europe aux frontières, mais surtout au-delà : une question de souveraineté
 
António Vitorino et Yves Bertoncini concluent leur Policy paper en soulignant qu’il est bien trop tôt pour annoncer la mort de "Schengen", tout comme il était bien trop tôt pour annoncer le "Grexit" en 2015, et qu’il est même possible que la crise de l’espace Schengen ait une issue similaire à celle de la crise de la zone euro, conduisant alors à davantage de solidarité et de contrôle de l’UE.

 

Lire le résumé complet de l'article
Cet article est disponible uniquement en anglais. Une version française légèrement différente intitulée "'Schengen' sous tension : bilan et perspectives politiques" est publiée par la Revue socialiste et disponible ici.


Quelle politique européenne de sécurité et de défense ?

le 22 Décembre 2015 à 10:56
Synthèse par Elvire Fabry, Thomas Pellerin-Carlin et Emmett Strickland
 
 
 
 
Cette synthèse revient sur les principaux éléments du débat autour des enjeux de la politique européenne de sécurité et de défense qui a eu lieu lors du Comité européen d'orientation 2015 de l’Institut Jacques Delors et a été introduit par Michel Barnier et Nicole Gnesotto, selon les trois axes suivant:

1. Un arc de crises et conflits mondialisés aux portes de l’UE
2. La révision du logiciel stratégique de l’UE
3. Comment agir sans attendre ?


À l'issue des débats de notre Comité européen d'orientation 2015, une déclaration commune a été adopté : "Schengen est mort ? Vive Schengen !".

 


Bruxelles2 Le premier webnews francophone sur l’Europe politique. Crises, Affaires étrangères, Défense, Economie, Pouvoirs

Dépenser plus pour une défense commune recommande Wolfgang Schäuble

W. Schauble au conseil des ministres de l’Ecofin (Crédit : CUE – Archives B2)

(B2) Dans une interview au Bild am Sonntag, parue ce dimanche (27 décembre), Wolfgang Schäuble, le Ministre allemand des Finances (CDU) a estimé que la crise des réfugiés nécessitait à la fois d’augmenter les dépenses de défense et de renforcer la politique européenne de sécurité commune en attendant de former une armée européenne. « Nous allons avoir à dépenser beaucoup plus d’argent pour les initiatives de défense européennes communes » souligne Schäuble (*).

  • Quand un ministre des Finances dit de dépenser plus, cela vaut le détour

 

  • Des dépenses militaires pas efficaces avec 28 armées

La politique étrangère et de sécurité des Etats membres de l’UE doit être renforcée « étape par étape » estime le ministre des Finances. « En fin de compte, notre objectif doit être une armée européenne commune. Les ressources que nous consacrons à 28 armées nationales pourraient être utilisées beaucoup plus efficacement ensemble » souligne-t-il.

  • Un impératif : stabiliser Proche Orient et Afrique, impossible sans un engagement plus fort de l’Europe

 

(Nicolas Gros-Verheyde)

 

(*) Texte traduit par nos soins

 

Lire l'article


La défense de l'Europe avant l'Europe de la défense,

Fondation Robert Schuman, 16 janvier 2016

L'Europe fait face à un nouveau contexte stratégique qui l'interpelle où elle apparaît bien démunie. A défaut de promettre une stabilité incertaine, l'Europe doit garantir aux Européens une réelle sécurité sous peine de mettre en cause le projet d'unification continentale dans son essence même. Or la défense de l'Europe n'a pas réellement progressé ; elle a révélé ses défaillances. Pour assurer la défense des citoyens, Bruxelles doit accepter, dans ce domaine, de changer provisoirement de méthode et les 28 capitales prendre conscience des dangers qui nous entourent afin d'y répondre par la solidarité et la coopération européennes. Si nous réussissons, l'unification européenne, ses institutions, nos Etats, y trouveront largement leur compte.

Télécharger l'article

 


L’Europe à la croisée des chemins :
la politique de défense et de sécurité a besoin d’initiatives franco-allemandes

Un texte du Groupe de réflexion franco-allemand (novembre 2015)

 

Après la crise ukrainienne, l’accord sur le programme nucléaire iranien et la lutte contre l’organisation dite « État islamique » (EI), c’est la crise des réfugiés qui impose son rythme aux sommets extraordinaires de l’UE

 

Télécharger le texte

 


 

 

 

 

 

 

 

Le premier webnews francophone sur l’Europe politique.

La France peut-elle déclencher une clause de solidarité de ses alliés ? Quel intérêt ?

  Rédacteur en chef de B2 - Bruxelles2. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Ouest-France, Sud-Ouest et Lettre de l'expansion. Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale).


La Coopération structurée permanente : la Belle au bois dormant de la défense européenne
Par Frédéric Mauro, 27 mai 2015

Résumé
Évoquer la « Coopération structurée permanente » (CSP) dans les cercles de pouvoir suffit généralement à provoquer des haussements d’épaule ou des soupirs de désillusion. Pourtant, c’est un acronyme que l’on entend beaucoup ces derniers temps à Bruxelles. Mais alors : qu’est-ce que vraiment la CSP ? Innovation majeure du Traité établissant une Constitution pour l’Europe, la CSP a été défigurée au moment de son incorporation dans le Traité de Lisbonne, au point d’être devenue illisible. Pour la comprendre il faut alors retrouver son esprit dans les travaux préparatoires qui menèrent à sa rédaction.
La CSP est, avec l’Agence européenne de défense et la clause de défense collective, l’un des trois éléments indissociables qui devaient donner naissance à une « Union européenne de sécurité et de défense », copie carbone de l’Union économique et monétaire européenne. Elle était censée s’appliquer de droit, avant l’élargissement. Elle ne l’a pas été. Pourtant le mécanisme est intact. Il n’a pas rouillé. Et pour le mettre en oeuvre une seule condition suffit : le vouloir.

________________________
Abstract
The Permanent Structured Cooperation: the Sleeping Beauty of the European Defence

Raising the subject of the “Permanent Structured Cooperation (PESCO)” in the circles of power generally produces shrugs of distinterest or disillusion. However, the acronym is frequently heard in Brussels, recently. So, what is really PESCO? A major innovation of the Treaty Establishing a Constitution for Europe, when it was rewritten in the Treaty of Lisbon, PESCO was distorted and became illegible. Therefore, in order to understand what it really is, one needs to rediscover the original spirit of the preparatory works which led to it writing.
PESCO is, with the European Defence Agency and the Collective Defence Clause, one of the three indivisible elements which were eventually to give birth to the “European Security and Defence Union”, the carbon copy of the Economic and Monetary Union. It was supposed to be created before the enlargement. But it was not. Nevertheless, the mechanism contained in it remains intact. It only needs one condition to be implemented: willingness.

Télécharger la note d'analyse/ Download the analysis note

L’auteur Frédéric Mauro :

Avocat au barreau de Paris et au barreau de Bruxelles, spécialisé dans les questions de stratégie et de défense européenne, ainsi que celles relatives à l’équipement des forces armées.



La boîte à outils de l’UE contre le terrorisme est prête, et après ?

Jean-Sébastien Lefebvre, 20.11.2015 à 16 h 46

PNR, code Schengen, frontières intelligentes et réglementation des armes à feu sont les principales réponses législatives européennes
aux attentats de Paris. La plupart datent déjà du mois de janvier et des attaques contre Charlie Hebdo.
Lors de la réunion des ministres de l’Intérieur et de la Justice du 20 novembre 2015 à Bruxelles, un nouvel agenda a été acté.

  • Réforme du code Schengen

  • PNR

  • Frontières intelligentes

  • Circulation des armes à feu

  • Quid d’un parquet européen ?

Lire l'article


 
Parlement européen
 

Toute l'Europe en débat n°51 : Quel rôle l’Europe joue-t-elle dans la lutte contre le terrorisme ?

Au lendemain des attentats qui ont eu lieu à Paris début janvier, la France, tout comme l’Union européenne, s’interroge pour trouver les stratégies et les approches permettant de prévenir de tels événements. De la révision des accords de Schengen, en passant par la mise en place d’un fichier des données des passagers aériens et l’amélioration de la politique de sécurité de l’Europe, les pistes de réflexion sont nombreuses. Le 11 janvier, le déplacement d’une cinquantaine de dirigeants des Etats membres et de pays du monde entier a marqué une page dans l’Histoire.

Lire la suite

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Devenir membre de Citoyennes pour l'Europe

Qui sommes nous ?

Nos actions

Café-Citoyennes pour l'Europe 2016

Café-citoyennes 2017 : l'Europe vue par les Européens

9 mai, Journée de l'Europe

Editoriaux de Martine Méheut, Présidente

Cycle "l'Europe inspirée", Odéon, Paris, 2014-2015

Cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

La femme en Europe

L'Europe, ce qu'il faut savoir

S'informer des questions européennes

Bürgerinnen für Europa

Communiqués de presse

Contact

Espace privé

Newsletter

  • Restez informé ! Vous pouvez nous communiquer votre adresse mail. Une fois par mois vous recevrez notre newsletter. Nous vous envoyons également des invitations pour nos événements. Citoyennes pour l'Europe conserve cette adresse uniquement pour cet usage. Votre adresse n'est ni échangée ni vendue à des acteurs commerciaux ou associatifs.



Twitter

Nvel Edito @citoyennes_eur, à propos du discours annuel sur l'Etat de l'#UE, #juncker, @MartineMeheut? https://t.co/97t1Tu4rZ9
le 21/09/2017
Nous relayons @UPconferences : #insertion jeunes #Europe https://t.co/NfH2hDoM8F
le 16/09/2017
RT @CarenewsCom: |À lire| compte rendu du café-débat @citoyennes_eur sur la place de la femme politique dans les élections allemandes https?
le 08/09/2017
Ca fait du bien ! (Ré)écouter le court et vibrant plaidoyer pour l'Europe du député #Europe @GonzalezPons, https://t.co/eurFm5xEXJ
le 08/09/2017
#ElectionsAllemagne_La femme est-elle un animal politique? CR complet café-@citoyennes_eur, Berlin av.17,@ofaj_dfjw? https://t.co/a1fwMbtQQO
le 06/09/2017

Espace Membre

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 1