Editoriaux 2015

 

Femmes, défendons l'Europe

9 décembre 2015

 

 

Nous venons de voir aux élections régionales françaises deux femmes obtenir des scores de plus de 40% pour leur liste : Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen.

Le malheur c’est que ce sont des femmes qui veulent détruire l’Union européenne et détricoter les droits des femmes.

Soyons bien conscients que l’Europe est la meilleure alliée des femmes.

Ainsi conformément à l’article II 83 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ( L’égalité entre les femmes et les hommes doit être assurée dans tous les domaines, y compris en matière d’emploi, de travail et de rémunération ) la Commission européenne a pris des mesures pour promouvoir l’indépendance économique égale, l’égalité de rémunération, l’égalité dans la prise de décision, la dignité, l’intégration et la fin des violences fondées sur le sexe.

A quand de tels scores pour des têtes de liste féminines qui se battent pour faire progresser l’Europe ?

Il est temps que les femmes osent défendre haut et fort l’avenir de l’Europe et leur avenir dans l’Europe.

 

Martine Méheut-Cendrier

Présidente de Citoyennes pour l'Europe

 

Rejoignez-nous

Réglez votre cotisation en ligne

 

 

 


 

éditorial, 14 novembre 2015

Paris, le 14 novembre 2015,

 

Nous sommes en guerre.
L'ennemi veut clairement détruire la civilisation occidentale et ses valeurs de liberté, de démocratie, d'égalité, d'Etat de droit.
Citoyennes pour l'Europe se joint à la peine des proches des victimes de la soirée tragique du 13 novembre et réaffirme que notre association  continuera avec vigueur à promouvoir une Europe humaine, pluraliste et démocratique grâce à laquelle les femmes en Europe partagent un statut privilégié d'égalité des droits humains.

 

Martine Méheut,

Présidente

Rejoignez-nous, devenez membre de Citoyennes pour l'Europe


Au delà de la crise grecque,

espoir d’une véritable intégration de la zone euro

10 août 2015

 

Au long de la crise grecque nous avons assisté à un feuilleton lamentable décrivant un conflit entre un peuple demandant qu’on lui permette, alors qu’il a été exploité par des élites corrompues, de prendre un nouveau départ et des politiques cantonnés à un rôle de créanciers traitant l’insolvabilité de leur client selon une procédure de droit privé devant les tribunaux.

 

La responsabilité des Grecs reste, bien sûr, très lourde mais c’est à la dissolution de la politique européenne dans la conformité au marché qu’il faut imputer les conséquences sociales dévastatrices imposées par un programme d’économies libéral.

Il est urgent que ce soit maintenant les citoyens et non les banquiers qui décident des questions touchant au destin européen. Or si l’euroscepticisme se développe la raison en est, en bonne part, par sentiment d’impuissance des citoyens devant ce que les marchés financiers imposent.

Jamais une monnaie n’a existé sans un gouvernement. L’euro n’en a toujours pas. La crise grecque nous a fait constater encore une fois, l’incomplétude de l’Union économique et monétaire. Différentes propositions sont sur la table pour parvenir à une meilleure intégration de la zone euro.

Souhaitons que cette crise serve à commencer à combler le fossé ressenti par les peuples européens entre ce qu’ils attendent du projet européen et ce qu’il en advient suite aux décisions des responsables nationaux par consensus a minima.

 

 

Martine Méheut-Cendrier

Présidente


L'Europe perd son âme

17 juin 2015

La gestion de la crise migratoire nous montre tous les jours que les Etats européens ont oublié qu’ils sont une « communauté de destin »

Faute de cet esprit qui a, à l’origine, mû l’Union européenne, nous assistons à une bataille de chiffonniers, marque de petits égoïsmes nationaux.

 

Les politiques qui gouvernent nos Etats, par peur de l’opinion publique, font fi des obligations qu’exigent d’eux les principes fondateurs de l’Europe. Or l’Europe n’a pas de véritable identité hors de ses valeurs.

 

Il serait temps que les citoyens européens retrouvent leur fierté d’appartenance à l’Europe au delà des pleutreries et gesticulations dont leurs gouvernants nationaux sont les acteurs.

Citoyennes pour l’Europe veut encore croire dans la solidarité européenne. C’est un combat qu’elle mène.

 

Martine Méheut-Cendrier,

Présidente de Citoyennes pour l'Europe


9 mai 2015, journée de l'Europe ; citoyennes européennes agissez !

En ce 9 mai 2015 souvenons-nous que c’est dans la semaine du 9 mai 1945, soit il y a 70 ans, que les Françaises ont enfin pu voter pour la première fois. Il s’agissait d’élections municipales.

La Finlande avait été le premier pays européen à accorder ce droit aux femmes en 1906, suivie par le Danemark en 1915, la Pologne en 1917, l’Allemagne, l’Autriche, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie et la Lituanie en 1918, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suède en 1919, la Tchécoslovaquie en 1921, le Royaume-Uni et l’Irlande en 1928, l’Espagne en 1939.

Ce droit de vote, les Françaises l’ont longtemps attendu alors que la plupart des citoyennes européennes l’avaient déjà obtenu car il est dans l’esprit européen d’accorder à la femme les mêmes droits politiques qu’à tout autre citoyen.

 

C’est aujourd’hui la fête de l’Europe mais elle ne répond pas aux attentes des peuples européens.

Il est temps que les citoyennes européennes, fortes de leurs droits politiques, agissent pour améliorer le cours des choses.

Il est temps qu’elles fassent entendre leurs attentes d’une Europe à la hauteur d’elle-même.

 

 

Martine Méheut-Cendrier,

Présidente de Citoyennes pour l'Europe


Les européennes ignorent ce qu'elles doivent à l'Europe

8 mars 2015

En cette journée de la femme je veux rappeler aux femmes européennes que c’est principalement grâce aux lois européennes que le principe d’égalité des droits des femmes et des hommes doit être appliqué dans leur pays.

 

L’Europe est la seule entité politique au monde où l’application de ce principe est aussi rigoureusement sanctionnée par la juridiction communautaire.

Comme l’ a clairement défini le traité de Lisbonne « L’Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’Etat de droit, ainsi que de respect des droits de l’homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités. Ces valeurs sont communes aux Etats membres dans une société caractérisée par le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l’égalité entre les femmes et les hommes ».

 

Quand on mesure combien ce qu’on a appelé les trente glorieuses ont été trente piteuses pour la condition des femmes en France, on prend conscience de l’impact stimulant qu’a pu être la construction européenne.

En effet c’est en 1984 qu’est créée au Parlement européen la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres.

C’est en 2000 que la Charte européenne des droits fondamentaux précise « L’égalité entre les femmes et les hommes doit être assurée dans tous les domaines y compris en matière d’emploi, de travail et de rémunération » ( Article II-83 ).

C’est en 2013 que la 14ème directive de la Commission européenne impose 40% de femmes dans les Conseils d’administration des entreprises cotées.

 

Certes les mentalités évoluent lentement et les Etats ont bien du mal à faire appliquer les lois européennes.

Réjouissons-nous cependant qu’elles existent.

Certes les programmes financés par l’Union européenne contre les violences faites aux femmes comme Daphné ou comme les fonds structurels et le Fond social européen dédiés à l’égalité des chances sont encore loin d’être à la mesure de la criminalité dont sont victimes les femmes.

 

Mais puisque la condition des femmes est bien un enjeu de civilisation, les citoyennes européennes doivent savoir qu’elles ont, avec l’Union européenne, les moyens de faire évoluer les mentalités pour que les valeurs de la civilisation européenne soient pleinement respectées. Osons nous en servir.

 

Martine Méheut-Cendrier

Présidente

En savoir plus :

 


En ce lendemain du 7 janvier 2015, jour de l'attentat commis dans les locaux de Charlie Hebdo

En ce lendemain du 7 janvier 2015, jour de l’attentat commis dans les locaux de Charlie Hebdo, souvenons-nous du message de fraternité du discours de Robert Schuman le 9 mai 1950 ouvrant la voie à la réconciliation franco-allemande et au projet d’une Europe solidaire :

«L’Europe se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait».

 

L’Europe ne peut exister que si elle fait vivre les principes qui l’ont fondée et que l’on retrouve dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne:

«Consciente de son patrimoine spirituel et moral, l’Union se fonde sur les valeurs indivisibles et universelles de dignité humaine, de liberté, d’égalité et de solidarité; Elle repose sur le principe de la démocratie et le principe de l’État de droit. Elle place la personne au cœur de son action en instituant la citoyenneté de l’Union et en créant un espace de liberté, de sécurité et de justice». ( Préambule de la Charte )

 

Parce que l'Europe, par nature, ne peut pas se construire autrement que dans la tolérance, aujourd’hui je veux vous redire que nous, les femmes et les hommes de notre association «Citoyennes pour l’Europe», avons la tâche éminemment importante de motiver les citoyennes européennes à participer activement à la vie d’une Europe humaine, pluraliste et démocratique.

Ensemble en 2015 nous ferons avancer l’édification de cette Europe humaine.

 

Martine Méheut

Présidente

 

J'adhère aujourd'hui à Citoyennes pour l'Europe

 

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Devenir membre de Citoyennes pour l'Europe

Qui sommes nous ?

Nos actions

Café-Citoyennes pour l'Europe 2016

Café-citoyennes 2017 : l'Europe vue par les Européens

9 mai, Journée de l'Europe

Editoriaux de Martine Méheut, Présidente

Cycle "l'Europe inspirée", Odéon, Paris, 2014-2015

Cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

La femme en Europe

L'Europe, ce qu'il faut savoir

S'informer des questions européennes

Bürgerinnen für Europa

Communiqués de presse

Contact

Espace privé

Newsletter

  • Restez informé ! Vous pouvez nous communiquer votre adresse mail. Une fois par mois vous recevrez notre newsletter. Nous vous envoyons également des invitations pour nos événements. Citoyennes pour l'Europe conserve cette adresse uniquement pour cet usage. Votre adresse n'est ni échangée ni vendue à des acteurs commerciaux ou associatifs.



Twitter

Nvel Edito @citoyennes_eur, à propos du discours annuel sur l'Etat de l'#UE, #juncker, @MartineMeheut? https://t.co/97t1Tu4rZ9
le 21/09/2017
Nous relayons @UPconferences : #insertion jeunes #Europe https://t.co/NfH2hDoM8F
le 16/09/2017
RT @CarenewsCom: |À lire| compte rendu du café-débat @citoyennes_eur sur la place de la femme politique dans les élections allemandes https?
le 08/09/2017
Ca fait du bien ! (Ré)écouter le court et vibrant plaidoyer pour l'Europe du député #Europe @GonzalezPons, https://t.co/eurFm5xEXJ
le 08/09/2017
#ElectionsAllemagne_La femme est-elle un animal politique? CR complet café-@citoyennes_eur, Berlin av.17,@ofaj_dfjw? https://t.co/a1fwMbtQQO
le 06/09/2017

Espace Membre

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 0