Brexit

Cliquer sur le titre pour accéder  à l'article. Please click on the title to read the article

 

Brexit : les 12 personnalités à suivre

 Toute l'Europe, 28.03.2017

 

 

Avec le déclenchement de l'article 50 du traité de Lisbonne, s'ouvrent deux années de négociations pour conclure le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Michel Barnier et Theresa May, entourés de leurs équipes, auront la lourde tâche d'examiner les 700 dossiers présents sur leur table de travail.

Coup de projecteur sur les 12 personnalités à suivre ces prochains mois.

 

 

 

Lire la suite


 

Parlement européen : Lignes rouges sur les négociations pour le Brexit

Session plénière Communiqué de presse - Institutions06-04-2017 - 09:48
 

Une écrasante majorité du Parlement (516 voix pour, 133 contre, 50 abstentions) a adopté une résolution fixant officiellement les principes et les principales conditions du Parlement européen en vue de l’approbation de l’accord de retrait du Royaume-Uni. Un tel accord, suite aux négociations entre l’UE et le Royaume-Uni, devra être approuvé par le Parlement européen.

 

Les députés soulignent qu’il est essentiel d’assurer un traitement juste et équitable des citoyens vivant au Royaume-Uni et des citoyens britanniques résidant dans l’UE. Ils rappellent également que le Royaume-Uni demeure un membre de l’Union jusqu’à son départ officiel, ce qui implique des engagements financiers qui pourraient courir au-delà de la date de retrait.

 

La résolution met en garde contre toute tentative de compromis entre la sécurité et l’avenir de la relation économique entre l’UE et le Royaume-Uni. Elle s’oppose également à toute forme de ‘‘choix à la carte’’ et à une relation économique fragmentée caractérisée par des accords sectoriels. Elle rappelle par ailleurs l’indivisibilité des quatre libertés du marché unique: la libre circulation des marchandises, des capitaux, des services et des personnes.

 

Enfin, la résolution précise que des négociations sur des dispositifs transitoires ne pourront commencer qu’une fois que des ‘‘progrès tangibles’’ auront été réalisés dans les négociations sur l’accord de retrait. Ces dispositions ne pourront pas durer plus de trois ans, tandis qu’un accord sur un partenariat futur ne pourra être conclu qu’une fois le Royaume-Uni en-dehors de l’UE.

 

lire la suite

 

Déclaration de Michel Barnier

 

Le Royaume-Uni a entamé son processus officiel de retrait de l'Union européenne. Le Parlement européen a identifié les limites qu'il appliquera à ces négociations. Ces limites impliquent notamment la priorité donnée à l'intérêt des citoyens et l'obligation pour le Royaume-Uni d'honorer ses engagements vis-à-vis du budget de l'UE. Cette vidéo présente les priorités du Parlement en la matière :

 

 

 


 

Mesdames et Messieurs les Anglais : ça suffit !

, par Thomas Arnaldi

 

Depuis le référendum sur le Brexit du 23 juin dernier remporté par près de 51,9% des voix, le Royaume-Uni fait tout pour retarder l’enclenchement de la procédure de sortie de l’Union Européenne, au détriment des Européens. Malgré l’annonce de Theresa May, la première ministre britannique, de déclencher le divorce autour de mars 2017, de nombreuses incertitudes demeurent.

 

Les points développés :

  • Une hypocrisie britannique

  • Le Royaume-Uni dans l’impasse

         Conclusion :

Mesdames et Messieurs les Anglais, laissez les Européens renouveler l’Europe que vous n’avez pas voulu. De notre côté, on vous attend à la table des négociations. Michel Barnier et Guy Verhofstadt, respectivement désignés par la Commission européenne et le Parlement européen pour mener les négociations avec vous, sauront vous montrer les lignes rouges à ne pas dépasser. Il y aura toujours une place pour vous dans l’Europe mais elle ne sera jamais au détriment des Européens.

Lire l'article


Le "Brexit" : drame britannique, défi européen

le 22 Juillet 2016 à 12:14
Tribune par Enrico Letta, Yves Bertoncini, Josep Borrell Fontelles, Jean-Louis Bourlanges, Laurent Cohen-Tanugi, Pavel Fischer, Nicole Gnesotto et Riccardo Perissich
 
Le vote clair du peuple britannique en faveur d’une sortie de l’Union européenne a suscité une multitude de réactions qu’il importe de mettre en perspective sur la base de quelques constats simples : le "Brexit" est d’abord un drame britannique ; il découle d’un choix démocratique national qui relève du cas d’espèce ; il constitue un défi supplémentaire pour l’UE, dont les promoteurs doivent mieux souligner pourquoi nous sommes plus forts ensemble.

Tel est l’objet de ce Mot qui se concentre sur 3 points essentiels : 
1. Le "Brexit" est d’abord un drame britannique : rendre à Shakespeare ce qui est à Shakespeare
2. Le "Brexit" est un choix démocratique national, donc un cas d’espèce
3. Le "Brexit" doit inciter à souligner pourquoi nous sommes plus forts ensemble

L’UE n’a pas seulement besoin de pompiers, appelés par le "Brexit" au chevet d’une nouvelle crise : son sursaut passe plus que jamais par la mobilisation d’architectes et de prophètes capables de redonner un cap et une âme à cette union inédite, forgée dans la douleur des après-guerres, et qui conserve pleinement son sens dans la mondialisation pour les jeunes générations et celles à venir.
 

Viewpoint available in English; “Brexit”: a British drama, a challenge for the EU,  download the file -and  Deutch  - 

Une version plus courte de ce Mot a été publiée dans Euractiv.com, HuffingtonPost.de (Allemagne), Le Figaro (France), La Repubblica (Italie), To Vima (Gréce), La Vanguardia (Espagne).


APRÈS LE RÉFÉRENDUM SUR LE BREXIT :
Les Européens sont-ils
correctement informés sur l’UE ?

After the UK referendum: A map showing how knowledgeable Europeans are about the EU

29 juin 2016 VoxEurop

De tous les Européens, les Britanniques sont les moins bien informés à propos de l’Union européenne. Cela a probablement pesé sur le résultat du référendum du 23 juin.

 

Au lendemain du référendum du 23 juin, il s’est avéré que bon nombre d’électeurs britanniques méconnaissaient, voire ignoraient totalement, les informations de base sur l’Union européenne. lire la suite

 

[...]

...aucune campagne d’information sur l’Union européenne n’a été menée par le gouvernement britannique en amont du référendum : les résultats n’auraient pas dû nous surprendre. La recherche qu’ont frénétiquement entrée de nombreux Britanniques sur Google dans les heures qui ont suivi l’annonce des résultats, à savoir “qu’est-ce que l’UE, n’aurait pas non plus due nous surprendre. Et l’effet de surprise disparaît complètement si on s’intéresse au pourcentage du niveau d’information relatif à l’UE des citoyens du Royaume-Uni : ils sont tout simplement les moins bien informés, comme le montre l’Eurobaromètre [...]


Et maintenant ? Tribune suite au Brexit

Marcel GRIGNARD, Président de Confrontations Europe

[...]

"Le référendum sur le Brexit met en évidence deux grandes caractéristiques qui pour l’essentiel ne sont pas spécifiquement britanniques. D’une part, il illustre les multiples fractures (générationnelles, sociales, géographiques…) entre ceux qui trouvent des opportunités dans le monde qui s’ouvre et les laissés-pour-compte. D’autre part, il confirme l’ampleur de la crise du politique qui mine nos démocraties occidentales : un débat où les intérêts partisans et de court terme l’emportent sur ceux du pays et de ses citoyens, et qui alimente les peurs au lieu de faire la pédagogie de la complexité des enjeux. Et in fine, des leaders partisans du « in » non suivis par leurs électeurs, et des leaders du « out » qui se dédisent au lendemain de leurs victoires."[...]

lire l'article


Brexit, quelles menaces pour l'Europe

Toute l'Europe 12/7/2016

Le 23 juin s'est tenu un référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne. D'après les résultats définitifs publiés le matin du 24 juin, les Britanniques ont choisi de quitter l'Union européenne avec 51,9% des voix. Le Premier ministre David Cameron a annoncé sa démission quelques heures plus tard.

Promesse de longue date de ce dernier, cette consultation populaire a finalement conduit au 'Brexit' – sortie du pays de l'UE – après 43 ans d'adhésion. Deuxième référendum organisé sur cette question au Royaume-Uni après celui de 1975, ses conséquences seront lourdes, tant au niveau national que continental.

Dans ce contexte, Toute l'Europe fait le point sur les résultats du référendum et la campagne britannique, revient sur l'histoire et l'état des relations tumultueuses entre le Royaume-Uni et l'Europe

lire

 

 


Réussir le divorce britannique, stimuler le désir d’Union

le 28 Juin 2016 à 12:54
Tribune par António Vitorino
 
 
 
 

Notre Président, António Vitorino, prend position sur les principaux enjeux du Conseil européen des 28-29 juin 2016 en répondant aux questions suivantes :

1. Quelle analyse faites-vous du résultat du référendum britannique, favorable à une sortie de l’Union européenne ?

2. Croyez-vous à un effet d’entraînement du référendum britannique à l’échelle européenne ?

3. Que doivent faire les autorités nationales et européennes après le référendum britannique ?

4. Le Conseil européen devrait évoquer la mise en œuvre du Plan Juncker et le soutien à la croissance et à l’emploi : quelles sont vos recommandations sur ce registre ?

5. Les dirigeants de l’UE sont appelés à dresser un état des lieux des décisions prises pour faire face à la crise des réfugiés, et notamment l’accord UE-Turquie : que peut-on en attendre ?

6. Le Conseil européen va aussi statuer sur la nouvelle stratégie européenne de sécurité présentée par Federica Mogherini : quels sont les enjeux clés à vos yeux ?


Déclaration conjointe des ministres français, allemand, belge, italien, luxembourgeois et néerlandais des Affaires étrangères (25.06.16)

 

Les ministres français, allemand, belge, italien, luxembourgeois et néerlandais des Affaires étrangères prennent acte avec regret du fait que le peuple britannique s’est prononcé contre l’appartenance à l’Union européenne.

Cette décision du peuple britannique constitue un tournant de l’histoire de l’Europe.

 

L’Union européenne perd non seulement un État membre mais un ensemble considérable d’histoire, de traditions et d’expérience. lire la suite

 


Brexit ou pas, renouer avec l’espoir

, par Bernard Barthalay

 

En négociant ainsi, David Cameron a mis en péril l’idée même d’une Europe unie et d’un projet commun. - European Council (CC/Flickr).

 

Les deux mois qui nous séparent du référendum annoncé par David Cameron verront se déployer face à face, au Royaume-Uni mais aussi dans les autres pays membres, un « parti de la nation » et un « parti de l’Europe ». Cela ne veut pas dire qu’après le référendum britannique tout sera réglé. Au contraire, la situation sera plus confuse que jamais.

Lire l'article

 


 

L’accord UE/Royaume-Uni : beaucoup de bruit pour (presque) rien ?

le 25 Février 2016 à 11:20
Tribune par Yves Bertoncini, Alain Dauvergne et António Vitorino
 
 

© Number 10
 
Adopté suite à une démarche unilatérale de Cameron et grâce à la bonne volonté manifestée par ses homologues, le récent accord entre l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni (RU) contient nombre de rappels et d’ajustements qu’il convient de mettre en perspective d’un point de vue à la fois politique et juridique.

 Trois éléments clés :
1. L’accord UE-RU contient nombre de rappels utiles à l’attention des « Eurosceptiques », mais aussi de l’ensemble des Européens ;
2. L’accord UE-RU contient quelques « réformes » substantielles, dont la mise en œuvre appelle à la vigilance ;
3. L’accord UE-RU ne devrait avoir qu’un impact limité sur la construction européenne.

La conclusion de l’accord UE-RU présente au final un avantage majeur : celui de permettre aux Européens et à leurs dirigeants d’en revenir aux autres défis pressants qu’ils doivent affronter ensemble, notamment la crise des réfugiés et la menace terroriste, défis beaucoup plus déterminants pour le futur de l’UE et le bien-être de ses citoyens.

 

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Devenir membre de Citoyennes pour l'Europe

Qui sommes nous ?

Nos actions

Café-Citoyennes pour l'Europe 2016

Cycle l'Europe vue par les Européens - 2017

9 mai, Journée de l'Europe

Editoriaux de Martine Méheut, Présidente

Cycle "l'Europe inspirée", Odéon, Paris, 2014-2015

Cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

La femme en Europe

L'Europe, ce qu'il faut savoir

S'informer des questions européennes

Bürgerinnen für Europa

Communiqués de presse

Contact

Espace privé

Newsletter

  • Restez informé !



Twitter

RT @oliviersichel: @PervencheBeres brillante sur la defense du droit d'auteur a Bruxelles. @eu #J2creation de la @sacem @jntronc https://t.?
le 14/07/2017
#SimoneVeil We must now carry the torch she lit for a very European form of humanist feminism https://t.co/8p3y8J1ygj
le 30/06/2017
#SimoneVeil.Il nous faut tenir allumé le flambeau qu?elle a porté d?un féminisme humaniste proprement européen https://t.co/8p3y8J1ygj
le 30/06/2017
#HelmutKohl nous a quitté/hat uns verlassen @citoyennes_eur-'s tribute https://t.co/v6bYuJix96 @MartineMeheut,? https://t.co/HeFAWhNZzV
le 18/06/2017
#HelmutKohl, CP @citoyennes_eur de @MartineMeheut : Nous sommes orphelins d'un grand européen https://t.co/0lVo2sn5lv
le 17/06/2017

Calendrier

« Août 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Espace Membre

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 0