L'Europe et l' entrepreneuriat féminin

L’Union Européenne veut booster l’entrepreneuriat des femmes

La sous-représentation des femmes dans la conduite des entreprises est un préjudice pour l'économie européenne. Pour y faire face, l'Union européenne met à disposition des femmes entrepreneurs un ensemble d'outils extrêmement utiles pour développer leur activité.

 

Le point avec Martine Méheut, présidente de Citoyennes pour l' Europe.

 

"Horizon 2020", programme de financement de la recherche et de l'innovation de l'Union européenne, prévoit de réserver 20% de son budget aux PME européennes en leur proposant de nouvelles opportunités de financement privé avec un accompagnement personnalisé ( mentoring et coaching financés par la Commission européenne). Or les femmes représentent 52% de la population européenne mais seulement 30% des créateurs de jeunes entreprises. Constatant le préjudice pour l'économie européenne que produit la sous-représentation des femmes dans la conduite des entreprises l'Union européenne, dans son plan d'action Entrepreneuriat 2020, met à disposition des femmes entrepreneurs un ensemble d'outils extrêmement utiles pour développer leur activité. Elle a confié à la plateforme WEgate le rôle de centraliser toutes les informations et les ressources nécessaires pour aider les femmes à créer et développer une entreprise. On peut y trouver une mine d'informations comme l'accès au portail de financement de l'Union européenne ou le programme COSME qui aide les petites et moyennes entreprises à obtenir des emprunts. Ajoutons qu'à cette question de financement des petites et moyennes entreprises la Banque centrale européenne, grâce à son programme SAFE, peut apporter un réel soutien.

 

Une étude menée par la Commission européenne (Women innovators and entrepreneurship) a montré clairement trois types d'obstacles que rencontrent les femmes qui veulent innover en entrepreneuriat :

-       Obstacles contextuels : les choix de formation, les stéréotypes sur les femmes à propos de la science et de l'innovation.

-       Obstacles économiques du fait que le secteur de l'innovation requiert un investissement substantiel et que les femmes sont considérées comme moins crédibles financièrement que les hommes.

-       Obstacles structurels : manque d'accès à des réseaux techniques, scientifiques et commerciaux, manque de connaissances de modèles d'entrepreneuriat.

C'est pourquoi leur est proposée toute une batterie d'aides pour leur permettre de s'aguerrir afin de créer ou de développer leur entreprise. Tout d'abord le réseau européen de promotion de l'entrepreneuriat féminin ( WES ), réseau politique européen représentant les intérêts des femmes dans le domaine des affaires et de l'entrepreneuriat. Ses membres proviennent de 31 pays( les 28 Etats membres, ainsi que l'Islande, la Norvège et la Turquie )et représentent les gouvernements et institutions nationales, encourageant et soutenant l'entrepreneuriat féminin. Les membres de WES fournissent des conseils, de l'aide et des informations à propos des mesures d'accompagnement existantes et aident les femmes entrepreneurs à recenser les bonnes pratiques et à nouer des contacts.

La force des réseaux

Le Parlement européen a lui aussi organisé un réseau de « business angels » au féminin qui réunit plus d'une centaine de femmes investissant personnellement dans des start-up à potentiel et les accompagnant afin de les aider à émerger et à se développer. Les investisseuses de Femmes Business Angels s'intéressent aux entreprises innovantes à fort potentiel de tous secteurs, en amorçage ou en développement  et cherchant à lever entre 100 000 euros et 1 million d'euros. L'étude des projets se fait en équipe mais chaque investisseuse choisit librement et indépendamment son ou ses investissements. Les femmes membres de FBA sont des femmes actives, âgées de 50 ans en moyenne, exerçant dans tous les secteurs de l'économie, chefs d'entreprise, cadres supérieurs ou professions libérales. Ce réseau souhaite à la fois encourager les femmes à participer à l'aventure passionnante des business angels et jouer un rôle actif dans la création d'entreprise en soutenant les entrepreneurs qui « osent ».

Il faut aussi mentionner, car nous savons tous que les modèles sont très importants pour motiver la création d'une nouvelle entreprise, le réseau européen des ambassadrices de l'entrepreneuriat féminin ( ENFEA ) composé d'environ 320 femmes entrepreneurs de 22 pays qui servent de modèles en partageant leurs histoires et en promouvant l'entrepreneuriat comme une option de carrière pour les femmes de tous âges. Les ambassadrices ont soutenu la création de plus de 250 nouvelles entreprises dirigées par des femmes et créé 22 clubs de réseautage et de soutien à des entreprises de femmes.

N'oublions pas non plus Erasmus pour les jeunes entrepreneurs qui permet aux femmes comme aux hommes nouveaux entrepreneurs de passer 6 mois avec un entrepreneur expérimenté dans un autre pays en ayant le voyage et le séjour subventionnés par l'Union européenne. Erasmus pour les jeunes entrepreneurs offre des opportunités uniques à ceux et celles qui souhaitent créer leur entreprise ou l'ont fait récemment grâce à un véritable coaching. Le coaching est aussi proposé par le réseau européen des mentors fort de 170 membres femmes entrepreneurs de 17 pays qui conseillent les femmes entrepreneurs pour  la gestion de leur entreprise de sa 2ème à sa 4ème  année d'existence.

Enfin citons le prix des femmes innovatrices proposé par la Commission européenne chaque année aux femmes résidant dans l'un des 28 Etats de l'UE, fondatrices ou co-fondatrices d'une société et doté de 100 000 euros pour le 1er prix, auquel il faut ajouter le prix « Rising innovator » qui récompense les femmes innovatrices de 30 ans ou moins et qui s'élève à 20 000 euros.

L'Union européenne est décidément la bonne fée qui se penche sur le berceau des femmes entrepreneurs parce que sa baguette cherche à créer une nouvelle culture chez les femmes. Elle veut conquérir les cœurs et les esprits des citoyennes européennes en les encourageant à lutter pour l'entrepreneuriat en tant qu'option de carrière et choix de vie. Il reste aux citoyennes européennes à savoir recueillir les cadeaux que leur offre la bonne fée.

 in La Tribune, 31/01/2018

 

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Qui sommes nous ?

Café-Citoyennes pour l'Europe-Paris

Cafés-Citoyennes pour l'Europe-Bruxelles

Bürgerinnen für Europa

ECOUTER

FAIRE ENTENDRE

CITOYENNES

POUR L' EUROPE

L'EUROPE POUR LES CITOYENNES

L'EUROPE ET SES ETOILES

L'EUROPE INSPIREE

L'EUROPE DES ARTISTES

A LIRE !

BIBLIOTHEQUE

ESPACE PRIVE

Prouver l'Europe par le mouvement

Espace Membre

Newsletter

  • Restez informé.e ! Notez votre adresse mail : une fois par semaine, vous recevrez notre newsletter. Nous vous adresserons également des invitations participer à nos événements. Citoyennes pour l'Europe conserve cette adresse uniquement pour cet usage. Votre adresse n'est ni échangée ni vendue à des acteurs commerciaux ou associatifs.



Dernières modifications

Twitter

RT @JeanMarieCAVADA: Je serai ce soir à la conférence de @citoyennes_eur, venez nombreux! https://t.co/ix2DstCX7G
le 20/11/2017
#Bruxelles, capitale de la transparence? Notre conférence demain, 20/11,18h, ,PressClub Bruxelles, avec? https://t.co/e8YfKxPlZD
le 19/11/2017
Nvel Edito @citoyennes_eur, à propos du discours annuel sur l'Etat de l'#UE, #juncker, @MartineMeheut? https://t.co/97t1Tu4rZ9
le 21/09/2017
Nous relayons @UPconferences : #insertion jeunes #Europe https://t.co/NfH2hDoM8F
le 16/09/2017
RT @CarenewsCom: |À lire| compte rendu du café-débat @citoyennes_eur sur la place de la femme politique dans les élections allemandes https?
le 08/09/2017

Dons

Galerie photos (142)