Vie Institutionnelle européenne

 

cliquez sur le titre pour accéder à l'article ou au document

 

 

Listes transnationales : le moment est venu !

, par Juuso Järviniemi, Traduit par Lorène Weber, Traduit par Loris Birkemeyer

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

 

La question de listes transnationales pour les élections européennes a longtemps été discutée au Parlement européen et chez les fédéralistes. A ce titre, le Brexit constitue une occasion en or. La création d’une circonscription électorale dépassant les circonscriptions régionales et nationales n’exigerait aucune concession d’un Etat membre si ces nouveaux sièges européens remplaçaient les sièges britanniques, voués à disparaître en 2019. Mais l’heure tourne, et il faut agir maintenant.

 

  • Efforts passés

  • Le besoin d’un plaidoyer plus fort

  • Un vote plus informé, une participation plus importante.

  • Le moment est venu

    Qui veut des listes transnationales doit agir maintenant – mieux vaut ne pas attendre qu’un autre État quitte l’UE. J’ai prévu de contacter mon eurodéputé, d’exprimer mon soutien à l’idée, et de demander ce qu’un citoyen ordinaire pourrait faire de plus. Au nom de la démocratie et de la citoyenneté européenne, je recommande à tous de faire de même.

Lire l'article intégral

Juuso va contacter son eurodéputé pour exprimer son soutien aux listes transnationales. Et vous ? © JLogan // Wikimedia Commons

 


 

Changements en série parmi les exécutifs européens

Mini-série sur les mutations politiques en Europe : épisode 1

, par Thomas Arnaldi

Changements en série parmi les exécutifs européens

Au Conseil européen des 22 et 23 juin 2017, Boïko Borissov, le Premier ministre bulgare devant la presse CC Flickr / Conseil européen

Depuis le début de l’année 2017, on ne compte plus les démissions, élections déterminantes et/ou anticipées qui façonnent les têtes des exécutifs européens. Pour y voir plus clair, le Taurillon revient sur six mois de changements politiques dans l’Union européenne.

Aujourd’hui, nous analysons la Bulgarie, l’Allemagne et les Pays-Bas, trois pays qui ont connu en février-mars des élections décisives pour le futur de l’Europe. [...]

 

  • Bulgarie : un nouveau Parlement et le pari réussi de Boïko Borissov

En janvier 2017, le parlement bulgare est dissout suite à l’entrée en fonction du nouveau Président Rumen Radev (Parti socialiste). Des élections législatives anticipées sont convoquées en mars car le précédent gouvernement conservateur du premier ministre Boïko Borissov (GERB, pro-européen) a démissionné suite à l’élection présidentielle. [...]

 

  • Allemagne : un nouveau Président fédéral et une campagne très intense en vue des élections de septembre

  • Pays-Bas : Mark Rutte réussit l’exploit de contrer Wilders

Calendrier électoral européen :
Allemagne 12 février La Bundesversammlung élit le Président fédéral, Frank-Walter Steinmeier
Irlande du Nord 2 mars Législatives régionales : les nationalistes et les unionistes n’arrivent pas à former un gouvernement
Hongrie 13 mars Présidentielle : l’Assemblée nationale de Hongrie reconduit Janos Ader (indépendant, soutenu par Victor Orban) au poste de Président de la République
Pays-Bas 15 mars Législatives - : Wilders échoue lors de sa conquête du pouvoir, Mark Rutte peut former un nouveau gouvernement pro-européen
Bulgarie 26 mars Législatives : Boïko Borissov et les conservateurs reprennent le pouvoir
France 30 avril et 7 mai Présidentielles : Emmanuel Macron fait imploser le système des partis politiques et devient Président de la République
Malte 3 juin Législatives : Joseph Muscat remporte les élections législatives anticipées
Royaume-Uni 8 juin Législatives : Theresa May perd sa majorité absolue
France 11 et 18 juin Législatives : une abstention record et une majorité absolue pour Macron
À venir :
France 24 septembre Sénatoriales : la moitié du Sénat sera renouvelée
Allemagne 24 septembre Législatives : élections fédérales pour renouveler le Bundestag. Angela Merkel et Martin Schulz concourent pour le poste de Chancelier fédéral
Autriche 15 octobre Législatives : élections fédérales anticipées pour renouveler le Nationalrat (Conseil national, équivalent de l’Assemblée nationale)
République Tchèque 20 octobre Législatives : le populisme gagne toujours du terrain en la personne d’Andrej Babis, considéré comme le Berlusconi tchèque
Slovénie décembre Présidentielle
Et en 2018 :
République Tchèque janvier 2018 Présidentielle
Finlande 28 janvier et 11 février 2018 Présidentielle
Chypre février 2018 Présidentielle
Italie avant mai 2018 Législatives
Luxembourg juin 2018 Législatives
Chypre du Nord juillet 2018 Législatives régionales
Suède 9 septembre 2018 Législatives
Irlande octobre 2018 Présidentielle

 

lire l'article :


Commission européenne - Communiqué de presse

La Commission présente le livre blanc sur l'avenir de l'Europe: les voies de l'unité pour l'UE à 27

Bruxelles, le 1er mars 2017

Ainsi que le président Juncker l'avait annoncé dans son discours sur l'état de l'Union 2016, la Commission européenne a présenté aujourd'hui un livre blanc sur l'avenir de l'Europe, qui constitue sa contribution au sommet de Rome du 25 mars 2017.

Alors que nous nous apprêtons à célébrer le 60e anniversaire de l'UE et que nous regardons en arrière, nous voyons une période de paix s'étendant sur sept décennies et une Union élargie comptant 500 millions de citoyens qui vivent libres au sein de l'une des économies les plus prospères de la planète. Dans le même temps, l'UE doit regarder vers l'avant et réfléchir à l'élaboration d'une vision de son propre avenir à 27. Le livre blanc expose les principaux défis et les principales opportunités qui attendent l'Europe au cours des dix prochaines années. Cinq scénarios y sont présentés sur la manière dont l'Union pourrait évoluer d'ici à 2025 en fonction des choix qu'elle fera pour répondre à ces défis et saisir ces opportunités.

Scénario 1: S'inscrire dans la continuité

Scénario 2: Rien d'autre que le marché unique

Scénario 3: Ceux qui veulent plus font plus

Scénario 4: Faire moins mais de manière plus efficace

Scénario 5: Faire beaucoup plus ensemble

 

Prochaines étapes

Le livre blanc est la contribution de la Commission européenne au sommet de Rome, à l'occasion duquel l'Union débattra de ses réalisations au cours des 60 dernières années mais également de son avenir à 27. Le livre blanc marque le coup d'envoi d'un processus dans lequel les 27 États de l'UE décideront de l'avenir de leur Union. Pour encourager ce débat, la Commission européenne, en collaboration avec le Parlement européen et les États membres intéressés, accueillera une série de «Débats sur l'avenir de l'Europe» dans les villes et les régions partout en Europe.

Elle contribuera à cette discussion dans les mois à venir en publiant une série de documents de réflexion sur les sujets suivants:

  • développer la dimension sociale de l'Europe;
  • approfondir l'Union économique et monétaire, sur la base du rapport des cinq présidents de juin 2015;
  • maîtriser la mondialisation;
  • l'avenir de la défense de l'Europe;
  • l'avenir des finances de l'UE.

Contexte

 

Lire le contenu de chaque scénario et le communiqué intégral

 


Le Fonds social européen (FSE) a permis à 10 millions de personnes de trouver un emploi ! #DecodeursUE

 

7/2/2017, Commission Européenne Représentation Française

L'Union européenne agit dans les États membres pour aider les citoyens européens à trouver un emploi ou à se former. Le Fonds social européen (FSE) est le principal instrument dont dispose l'Europe pour aider les Européens à trouver un emploi : près de 7 millions de personnes en France ont déjà pu bénéficier d'un soutien du FSE, par exemple pour les aider dans leur recherche d'emploi ou pour accéder à une formation !

Lire l'article

 

"En France, le FSE va financer pour 6 milliards d'euros de projets autour de trois grandes priorités : la lutte contre la pauvreté, l'éducation et la formation tout au long de la vie et l'accès à l'emploi durable. Le FSE en France, ce sont des dizaines de milliers de projets financés, au niveau national comme au niveau régional. Près de 7 millions de personnes ont pu bénéficier d'une aide en participant à ces projets, que ce soit sous la forme d'une formation, d'un accompagnement ou d'un soutien financier. Le FSE accompagne notamment la mise en œuvre des politiques sociales françaises : qui sait que le FSE contribue au financement des emplois d'avenir (pour leur volet formation), à la mise en place de la garantie Jeunes ou encore au déploiement du RSA "


 

Des visages sur des clivages : les votes des parlementaires européens à mi-chemin

le 17 Janvier 2017 à 12:29
par Yves Bertoncini, Claire David, Claire Versini et Hamza Abbas
 
 
L’élection d’un nouveau Président du Parlement européen le mardi 17 janvier symbolise l’arrivée à mi-mandat des parlementaires élus en mai 2014. C’est l’occasion pour l’Institut Jacques Delors, en partenariat avec le Mouvement Européen-France et sur la base de données VoteWatch, d’analyser à nouveau les votes exprimés par les parlamentaires élus en France sur 20 enjeux emblématiques soumis à leur approbation (investiture de la Commission Juncker, TTIP, secret des affaires, Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes…).

Ces fiches d’information permettent de mettre « des visages sur les clivages » politiques qui structurent la vie démocratique du Parlement européen, et qui ne sont pas mécaniquement figés par le clivage droite-gauche ou la nécessité de soutenir un gouvernement, comme au niveau national. Elles conduisent à constater l’existence de majorités politiques à géométrie variable, comme lors de la période 2009-2014, réparties en trois catégories principales :
- Des « majorités de coalition » rassemblant les conservateurs, les sociaux-démocrates et les libéraux (qui votent la même chose dans 70% des cas), avec l’appoint ponctuel d’autres forces politiques, devenu de plus en plus nécessaire compte tenu de la plus faible importance numérique de ces trois groupes politiques (exemples des votes sur la répartition des réfugiés ou encore l’harmonisation des charges sociales et des salaires des travailleurs détachés…)
- Des « majorités de confrontation » opposant les conservateurs aux sociaux-démocrates, avec l’appoint ponctuel des libéraux, des verts, de la gauche radicale ou des eurosceptiques (exemples des votes sur le renouvellement du glyphosate ou la possibilité pour les employeurs d’interdire les signes religieux au travail…)
- Des « majorités de consensus » ralliant la quasi-totalité des élus français au Parlement européen, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon (exemple des votes sur le blanchiment d’argent ou les quotas d’émission pour l’acier…)

Les 20 analyses de vote portent à la fois sur les positions exprimées par l’ensemble des parlementaires élus en France et sur celles exprimées au sein des 8 euro-circonscriptions régionales (
Est, Ile de France, Massif Central - Centre, Nord-Ouest, Ouest, Outre-Mer, Sud-Est, et Sud-Ouest) afin d’être diffusées au plus près des électeurs.
Elles porteront également sur les positions exprimées par les parlementaires grecs et tchèques (dans des versions traduites adaptées à ces pays), dans le cadre d’un partenariat établi avec Diktio et Europeum et bénéficiant du soutien financier du Parlement européen.

Le vote des députés européens élus en France sur 20 enjeux clefs

Commission Juncker
Le Parlement européen devrait-il investir la Commission Juncker ?
Le Parlement devrait-il censurer la Commission européenne ?

Budgets nationaux et européen
Faudrait-il limiter les interventions du Plan Juncker visant à soutenir la croissance ?
Le Budget de L’UE devrait-il être augmenté ?
L’UE devrait-elle se concentrer davantage sur l’investissement public que sur la discipline budgétaire ?

Commerce/Economie/Finances
Les négociations du TTIP/TAFTA devraient-elles se poursuivre ?
Le secret des affaires devrait-il être protégé ?
L’accès aux données bancaires liées au blanchiment d’argent devrait-il être facilité ?
Faudrait-il empêcher que les sociétés publiques de chemins de fer soient privatisées ?

Marché unique / Europe sociale et fiscale
Faudrait-il harmoniser les charges sociales et les salaires des travailleurs détachés sur ceux des travailleurs locaux ?
Faudrait-il une harmonisation fiscale au sein du marché unique ?
L’UE devrait-elle s’opposer à l’instauration de normes minimales pour la mise en œuvre des garanties pour la jeunesse ?
Les employeurs devraient-ils interdire les signes religieux au travail ?
L’UE devrait-elle renouveler l’autorisation du glyphosate pour 7 années supplémentaires ?

Réfugiés/frontières
L’UE devrait-elle agir pour une plus grande inclusion sociale des réfugiés ainsi que pour leur intégration sur le marché du travail ?
Les réfugiés devraient-ils faire l’objet d’une répartition en Europe ?
L’UE devrait-elle se doter d’une Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes ?

Relations extérieures
L’UE devrait-elle coopérer de façon plus étroite avec l’Iran ?
L’UE devrait-elle refuser le doublement de la capacité du gazoduc Nord Stream II ?
L’UE devrait-elle instaurer un système de paiement des quotas d’émission pour l’acier provenant de pays tiers ?
 

Lire l'article et télécharger les documents

 

Alors que la Commission européenne doit présenter sa proposition de cadre financier pluriannuel post-2020 au plus tard le premier janvier 2018, l’ancien Premier Ministre Italien Mario Monti a présenté jeudi dernier en commission des budgets du Parlement européen les conclusions d’un « groupe de haut-niveau sur les ressources propres », crée en 2014 et sous sa présidence. Ancien Président de la commission des budgets du Parlement européen entre 2009 et 2014 et membre de ce groupe de haut-niveau, l’Eurodéputé Alain Lamassoure revient pour Le Taurillon sur les conclusions de ce rapport.

 

Le Taurillon : Mario Monti a présenté jeudi au Parlement européen, dans un relatif anonymat, les conclusions d’un « groupe de haut-niveau sur les ressources propres » crée en 2014. Quels sont les grands objectifs de ce groupe de haut-niveau ?

 

Lire l'article

 

 


Les 10 événements qui marqueront l’Europe en 2017

Toute l'Europe, 06.01.2017

 

La survie de l’Union européenne pourrait bien se jouer en 2017. Année électorale particulièrement chargée : la montée des populismes menace de sérieusement compromettre l’avenir du projet européen. De même que le déclenchement de la procédure de sortie de l’UE par le Royaume-Uni et l’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis, épreuves qui interrogeront les Européens quant à leur capacité à avancer ensemble. Les célébrations du 60ème anniversaire du traité de Rome et des 30 ans du programme Erasmus seront néanmoins une occasion de se souvenir des réussites européennes (et de désirer les poursuivre).

 
  • Elections en France : un pas décisif pour l'Europe ?

  • Elections en Allemagne : un 4ème mandat pour Angela Merkel ?

  • Brexit : les négociations commencent

  • Elections en Italie : un successeur pour Renzi

  • Anniversaire du traité de Rome : l’Europ

  • Le programme Erasmus a 30 anse fête ses 60 ans

  • Les sommets du G7 et de l’OTAN : deux rendez-vous décisifs

  • Donald Trump entre en fonction

  • Elections aux Pays-Bas : doit-on craindre un "Nexit" ?

  • Un pas de plus vers l’intégration numérique

Lire l'article


Les eurodéputés réclament un gel des négociations sur l’adhésion de la Turquie

Langues : English MEPs urge freezing Turkey membership talks

Les principaux groupes politiques au Parlement européen ont affirmé le 22 novembre que la Commission devait temporairement geler les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE, une proposition que Bruxelles voit d’un mauvais oeil.

  • Négociations malhonnêtes
  • Régime d’Erdoğan
  • Peine de mort
  •  

Federica Mogherini et Christos Stylianides au Parlement européen le 22 novembre 2016 [Parlement européen]

Lire l'article


Le Parlement lève l’immunité d’un eurodéputé FN


Plus forts ensemble – même à 27 !

le 16 Septembre 2016 à 12:51
Tribune par Yves Bertoncini et Enrico Letta
 
L'organisation d’un "sommet à 27" à Bratislava prend acte de la volonté britannique de quitter l’UE et constitue une étape décisive dans l’expression du désir d’union des autres pays membres. Ce sommet a vocation à amorcer un processus de régénération de la construction européenne en soulignant à la fois ce qui fonde l’identité commune des Européens dans la mondialisation et ce qu’ils ont intérêt à mieux faire ensemble, notamment en matière de sécurité collective.

Tel est l’objet de ce Mot d'Yves Bertoncini et Enrico Letta, qui se concentre sur trois éléments :
1. Ranimer le désir d’union : le début d’un processus
2. Mieux vivre ensemble dans la mondialisation
3. Affirmer que l’union fait la force face aux menaces

 

 


 

Plus d’une décennie après la Stratégie de Sécurité Européenne de 2003, le Monde a radicalement changé. Et nous également. Pour cette raison, j’ai décidé de lancer une période de réflexion stratégique sur la voie à suivre de l’UE dans le Monde. Elle conduira à la Stratégie Globale sur la Politique Etrangère et de Sécurité.

Ce processus nous donnera l'opportunité de forger une politique étrangère de L’UE plus forte et plus efficace et d'engager le public dans les débats sur la politique étrangère. Dans le monde d’aujourd’hui, la politique étrangère n’est plus une affaire pour les experts – elle nous concerne tous : de la nourriture que nous consommons, aux vêtements que nous portons, en passant par notre sécurité quotidienne, jusqu’à l’avenir de nos enfants. Voilà pourquoi je crois qu’il est important d’impliquer chacun d’entre vous dans notre réflexion stratégique – écouter plusieurs voix et obtenir des perspectives différentes. A travers ce site, je souhaiterai avoir une discussion plus large sur les intérêts de la politique étrangère au sein de l’Union Européenne, les objectifs et les moyens de les atteindre. Je me réjouis d'engager cet échange avec vous, dans les mois à venir."

Federica Mogherini, Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

A more connected world

Globalisation shapes our world for good and ill. It has given rise to an unprecedented degree of global connectivity and surges in human mobility. This has an impact on issues including migration, citizenship, development and health. On-line connectivity opens opportunities for political participation and business, but also for economic and financial crime, terrorism and trafficking. Markets are increasingly connected. Greater connectivity in Europe was highlighted by the Eurozone crisis. It shows how deeply linked we are and that we need to tackle economic problems together through deeper integration.

A more contested world

Nation states are under unprecedented strain. Fragile states and ungoverned spaces are spreading. Ideology, identity and geo-political ambitions drive tensions that can lead to instability and violence. To the East, the EU’s neighbours are vulnerable through economic, political and energy supply fragilities. In North Africa and the Middle East, ungoverned spaces enable criminals and terrorists to thrive. In Europe and beyond, new narratives challenge democratic values. Demographic trends, climate change and growing inequalities also threaten more tensions, while the rapid development of new technologies is changing the nature of conflict.

A more complex world

Global power shifts and power diffusion bring an end to single power dominance. Around the world, emerging powers are rising in global rankings; different regions display different configurations of power. Globally, power is spreading beyond the nation state towards a network of state, non-state, inter-state and transnational actors. Traditional multilateralism faces a delicate challenge: emerging countries want to reform the post-World War II architecture – yet opposing existing global governance mechanisms has been easier than creating new ones.

 

En savoir plus/read more


Investissement en Europe : tirer le meilleur parti du Plan Juncker

Notre Europe, Institut Jacques Delors, le 13 Avril 2016
Rapport par Eulalia Rubio, David Rinaldi, Thomas Pellerin-Carlin et Enrico Letta
 

Ce Rapport, rédigé par Eulalia Rubio, David Rinaldi et Thomas Pellerin-Carlin, respectivement chercheur senior et chercheurs à l'Institut Jacques Delors et préfacé par Enrico Letta, vice-président de l'Institut Jacques Delors, analyse les forces et faiblesses du plan Juncker. À partir des résultats préliminaires du plan, d’avis d’experts, d’expériences avec des instruments semblables et de deux études de cas, elle identifie plusieurs risques à court terme concernant la mise en œuvre qui pourraient compromettre le succès du plan durant sa période initiale de trois ans, et formule des recommandations stratégiques pour remédier à ces risques.


La principale conclusion est que le plan ne sera pas suffisant pour combler le déficit d’investissement actuel de l’UE et devrait donc être complété par d’autres mesures visant à stimuler l’investissement. La réussite du plan Juncker pourrait également être compromise en l’absence de certaines conditions. 

Ce Rapport analyse également des scénarios possibles sur le long terme, notamment l’éventualité que l’EFSI donne lieu à la création d’un système de banques d’investissement publiques en Europe et celle qu’elle soit à l’origine d’un futur mécanisme de stabilisation macroéconomique de la zone euro.

Enfin, ce Rapport propose une analyse de terrain des apports possibles du plan Juncker dans deux grands domaines : les infrastructures numériques et l’efficacité énergétique. Les deux études de cas soulignent la nécessité de progresser au niveau du troisième pilier du plan en améliorant les cadres règlementaires nationaux et européens, afin de supprimer les obstacles non-financiers à l’investissement. Dans ces deux domaines, il existe un risque concret de concentration géographique, mais des éléments indiquent également que l’EFSI pourrait contribuer au montage et au financement de projets d’investissement de petite taille et à haut risque.
P
Partager
 

Pervenche Berès: « le budget de la zone euro porte un message politique fort »

 

L’accord UE/Royaume-Uni : beaucoup de bruit pour (presque) rien ?

le 25 Février 2016 à 11:20
Tribune par Yves Bertoncini, Alain Dauvergne et António Vitorino
 
 

© Number 10
 
Adopté suite à une démarche unilatérale de Cameron et grâce à la bonne volonté manifestée par ses homologues, le récent accord entre l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni (RU) contient nombre de rappels et d’ajustements qu’il convient de mettre en perspective d’un point de vue à la fois politique et juridique.

 Trois éléments clés :
1. L’accord UE-RU contient nombre de rappels utiles à l’attention des « Eurosceptiques », mais aussi de l’ensemble des Européens ;
2. L’accord UE-RU contient quelques « réformes » substantielles, dont la mise en œuvre appelle à la vigilance ;
3. L’accord UE-RU ne devrait avoir qu’un impact limité sur la construction européenne.

La conclusion de l’accord UE-RU présente au final un avantage majeur : celui de permettre aux Européens et à leurs dirigeants d’en revenir aux autres défis pressants qu’ils doivent affronter ensemble, notamment la crise des réfugiés et la menace terroriste, défis beaucoup plus déterminants pour le futur de l’UE et le bien-être de ses citoyens.

Un sommet de la honte

par Jean-Marie Cavada

député européen, Président du Mouvement européen France,

publié dans Actualités, Europe, 23 février 2016

 

[...]

"Dans une négociation de la honte, ce Premier ministre

a inventé une machine infernale pour sauver sa peau face

aux eurosceptiques de son parti. Comme certains Républicains français

qui courent après le Front National, comme les nouveaux dirigeants polonais

qui courent après l’autocrate hongrois Orban, comme une partie des

conservateurs allemands effrayés par « Alternative fur Deutschland », parmi d’autres

disciples, M. Cameron n’est pas gêné de saccager l’Union par ses exigences

domestiques. Et l’Union, elle, n’a pas été gênée de l’aider, à son propre détriment. "[...]

LIre l'intégralité de l'article

 


 

Enfin les pays fondateurs retrouvent le sens du projet européen.

 

 

 

Le premier webnews francophone sur l’Europe politique. Crises, Affaires étrangères, Défense, Economie, Pouvoirs

 

 

 


 

« Une souveraineté partagée pour contrôler des frontières déjà partagées »

le 16 Décembre 2015 à 16:59 ;Tribune par António Vitorino

 
António Vitorino, prend position sur les principaux enjeux du Conseil européen des 17-18 décembre 2015 en répondant aux questions suivantes:

1. Le Conseil européen va se livrer à un exercice de bilan et perspectives de ces orientations et décisions face à la crise des réfugiés : sur quoi doit-il d’abord insister ? 

2. Le Conseil européen va évoquer la lutte contre le terrorisme, qui replace l’espace Schengen au cœur des débats au niveau européen : quelles sont vos recommandations sur ce registre ?

3. Le Conseil européen va évoquer le parachèvement du marché unique dans toutes ses dimensions : quels sont les enjeux prioritaires à vos yeux?

4. Les dirigeants de l’UE vont également revenir sur les projets de la réforme de l’Union économique et monétaire : quels sont les enjeux de court terme à vos yeux ? 

5. Le Conseil européen devrait faire le point sur les négociations préalables au référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE : qu’en attendez-vous ?
 

Le Brexit au prisme des autres Etats membres de l’Union européenne

3 novembre 2015
- See more at: http://telos-eu.com/fr/le-brexit-au-prisme-des-autres-etats-membres-de-lu.html#sthash.T1oB2KRb.dpuf

Le Brexit au prisme des autres Etats membres de l'UE,

Télos, 3 novembre 2015, par  Thierry Chopin, Christian Lequesne
  • Que souhaite le Royaume-Uni ?
  • Le Royaume-Uni doit rester mais pas à n'importe quelles conditions

Le Brexit au prisme des autres Etats membres de l’Union européenne

3 novembre 2015
- See more at: http://telos-eu.com/fr/le-brexit-au-prisme-des-autres-etats-membres-de-lu.html#sthash.T1oB2KRb.dpuf

Le Brexit au prisme des autres Etats membres de l’Union européenne

3 novembre 2015
- See more at: http://telos-eu.com/fr/le-brexit-au-prisme-des-autres-etats-membres-de-lu.html#sthash.T1oB2KRb.dpuf
 

Le Brexit au prisme des autres Etats membres de l’Union européenne

3 novembre 2015
- See more at: http://telos-eu.com/fr/le-brexit-au-prisme-des-autres-etats-membres-de-lu.html#sthash.T1oB2KRb.dpuf
 

Mieux partager solidarité et souveraineté : au-delà de « l’euroscoliose »

le 06 Octobre 2015 à 15:52
Tribune par Yves Bertoncini
 
La crise des demandeurs d’asile et celle de la zone euro ont conduit à mettre en cause deux des fondements les plus emblématiques de l’UE, « l’espace Schengen » et l’euro. Yves Bertoncini souligne qu'elles ont été traitées via un nouveau partage de la solidarité et de la souveraineté en Europe, au prix de vives controverses politiques qui n’ont pas fait obstacle à l’approfondissement de la construction européenne, fut-ce dans la douleur.

1. Une « crise de la solidarité » en passe d’être surmontée
2. Un partage de la souveraineté qui répond aussi à une crise de confiance

3. Une « crise de croissance » à dépasser : au delà de « l’euro-scoliose »
 

 


Bruxelles2

Le premier webnews francophone sur l’Europe politique. Crises, Affaires étrangères, Défense, Economie, Pouvoirs

En 24 heures, une clarification stratégique sur 4 points fondamentaux. La fin d’une inconséquence


europaLe bureau de bruxelles, Euronews, 29 octobre 2015

Le prix Sakharov décerné à Raïf Badawi

Le blogueur saoudien Raïf Badawi est le lauréat 2015 du Prix Sakharov. Le Parlement européen apporte son soutien à cet homme condamné en 2012 à 10 ans de prison et à 1 000 coups de fouet pour avoir tenu un blog encourageant la liberté d’expression.

Lire la suite

 

Animateur du site internet Liberal Saudi Network, Raef Badaoui a été choisi par les chefs de file des groupes politiques du Parlement européen. Le Prix Sakharov, une prestigieuse récompense, est parfois considérée comme l‘équivalent européen du Prix Nobel de la Paix.

Ensaf Haidar, l‘épouse de Raef Badaoui, s’est déclarée “très heureuse” du prix décerné à son mari. Elle y voit “un message d’espoir et de courage”. “Je remercie le Parlement européen, je suis très contente pour ce prix” a-t-elle déclaré.

Martin Schulz,  devant les députés européens à Strasbourg “Je demande au roi d’Arabie de libérer immédiatement M. Badaoui pour qu’il vienne chercher son prix” à Strasbourg en décembre.


 

France Info

 

 

 

 

Margrethe Vestager : "Un accord avec Google est encore possible"

L'interview éco par Jean Leymarie jeudi 22 octobre 2015
 
 

La Commissaire européenne chargée de la concurrence accuse Google d’abus de position dominante. Le moteur de recherche risque une amende de plusieurs milliards d’euros. Mais pour Margrethe Vestager, un accord à l’amiable est encore possible. La Danoise appelle aussi à en finir avec les paradis fiscaux.

"La valeur doit être taxée là où elle est créée. C’est un principe que nous prêchons pour le monde entier. Il est opportun que nous nous l’appliquions désormais à nous-mêmes."

 

Lire l'article

-------------------------------

Margrethe Vestage, Commissaire européenne à la concurrence, qui fait trembler Google, est un exemple remarquable des qualités dont peut faire preuve une Européenne qui sait concilier vies professionnelle et familiale avec aisance et simplicité.
Par son action elle met en pratique les compétences que peut exercer la Commission européenne pour protéger les consommateurs en Europe.

 


 

Conseil de l'Europe, 28/09/2015  Session

 

Ludmilla Alexeeva,

 

lauréate du Prix des Droits de l’Homme Václav Havel 2015

La troisième édition du Prix des Droits de l’Homme Václav Havel, qui récompense des actions exceptionnelles de la société civile pour la défense des droits de l’homme, a été décernée à Ludmilla Alexeeva, défenseure russe de longue date des droits de l'homme. lire la suite 

Le Conseil de l'Europe  

Le Conseil de l’Europe, créé en 1949 à Strasbourg, réunit 47 Etats du continent sur un pied d’égalité pour développer les principes démocratiques communs fondés sur la convention européenne des droits humains. Il aide les Etats membres à lutter contre la corruption et le terrorisme et à mener les réformes judiciaires nécessaires.

Son assemblée parlementaire regroupe 324 hommes et femmes issus des 47 Etats membres. Sa mission est de défendre les valeurs des droits humains, la démocratie et l’Etat de droit, valeurs qui composent le »patrimoine commun » des peuples d’Europe. En mettant un terme aux exécutions en Europe, en accompagnant les pays ex-communistes vers la démocratie, en créant le drapeau européen, cette assemblée a été un moteur de changement positif au cours de plus de six décennies.


Le premier webnews francophone sur l’Europe politique. Crises, Affaires étrangères, Défense, Economie, Pouvoirs

Pleurer c’est bien, agir c’est mieux. Mogherini dit halte aux larmes de crocodile…

 

 

 

  • J’en ai marre…
  • L’Europe ne peut pas être fière d’elle-même
  • Nous n’avons plus le luxe d’attendre

(crédit : présidence luxembourgeoise)

lire l'article

Commentaire de citoyennes pour l'Europe :

Quand une femme s'occupe d'Europe cela change le propos et l'action.

Dommage que l'on les entende si peu.


TRIBUNE 22 JUILLET 2015

Après l’accord grec : l’impérieuse nécessité de parachever l’UEM

 

 Au lendemain de ce qui semble être la conclusion d’âpres négociations, nos trois présidents Jacques Delors, Pascal Lamy, António Vitorino et Henrik Enderlein et Gerhard Cromme analysent les dangers et opportunités résultant de l’accord pour un renforcement de l’UEM.

Ils identifient notamment les risques de suffisance, de concours de reproches et de «bricolage» en l’absence d’une stratégie de long terme et d’une vision politique de l’UEM.

Cependant, cet accord pourrait aussi s’avérer le terreau de réformes intelligentes menant à revisiter la politique fiscale européenne, et à en renforcer les investissements ainsi que l’intégration.

Cette Tribune appelle enfin à une plus grande coopération franco-allemande pour mener à bien la tâche historique de parachever l’UEM.
 
1. Trois dangers principaux
2. Trois challenges fondamentaux
 
 

 
 
(A. Merkel et Fr. Hollande lors du sommet du 12/13 juillet sur la Grèce – crédit : CUE)

Aider la Grèce à sortir de… l’Europe inspirée par le FMI, plutôt que de l’euro

Le Monde.fr | • Mis à jour le

Yves Bertoncini (Directeur de l’Institut Jacques Delors)

L’expiration du programme d’aide européen à la Grèce le 30 juin et l’organisation d’un référendum dans ce pays le 5 juillet ont un point commun : celui d’ouvrir la perspective d’une fin de « l’Europe-FMI » instituée sous la pression de la crise et dont il est nécessaire de sortir par le haut, à un triple titre.

  • Adopter des mesures nationales et européennes permettra à la Grèce de revenir sur les marchés financiers.

  • Sortir de relations fondées sur la conditionnalité comptable permettra de renouer avec la coopération politique.

  • La Grèce doit solder ses comptes avec « l’Europe FMI » sur la base de responsabilités partagées.

Lire l'intégralité de l'article

 

 


 

08/06/2015 - 09:41

L’UE ambitionne d'harmoniser développement et droits de l’homme

 

L'UE veut faire progresser le thème des libertés individuelles au sein des objectifs de développement durable (ODD) qui seront déterminés à l'ONU en septembre. Une ambition qui laisse toutefois les parties prenantes perplexes. lire la suite de l'article

 


 

« Améliorer l’application de la convention européenne des droits de l’Homme en donnant plus de pouvoirs aux parlements nationaux pour vérifier son application, en accordant des moyens budgétaires à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et en faisant aboutir l’adhésion de l’Union Européenne à la convention » par Marietta KARAMANLI

samedi 23 mai 2015,

Le 24 avril 2015 je suis intervenue en séance plénière de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) où je représente l’Assemblée Nationale et assure la Vice-Présidence de la délégation française auprès de cette institution internationale. Au cœur du Conseil de l’Europe, il y a la convention européenne des droits de l’homme dont l’application est assurée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) et que peut saisir tout citoyen après épuisement des recours au sein de l’ordre juridique Français. Face à son succès et victime de celui-ci, la CEDH a besoin que les Etats membres, à qui revient en premier lieu le respect des droits inscrits dans la convention et qui ont pris l’engagement de les respecter y compris en donnant la possibilité à leurs ressortissants de recourir à une juridiction supranationale, se conforment à leurs obligations, modifient, si besoin est, leur législation quand elle est en cause.
Les parlements nationaux doivent aussi pouvoir mieux contrôler comment les gouvernements appliquent la convention et voir sur quels points ou sujets la législation nationale est inadaptée avec la convention telle qu’interprétée par la CEDH.
Par ailleurs, je considère que des moyens budgétaires significatifs doivent être accordés à la CEDH, et ce, alors même que l’Union Européenne (différente et distincte du Conseil de l’Europe) consacre des moyens importants à une agence européenne des droits fondamentaux qui a un champ de compétences plus limité ( moins d’Etats, moins de protection par recours à un juge supranational).
Par ailleurs je me suis inquiétée des conséquences de l’avis rendu par la Cour de Justice de l’Union Européenne (Institution dépendant de l’Union Européenne) défavorable à l’adhésion de celle-ci à la convention européenne. Cet avis rend le « paysage » et l’articulation entre droits de l’Union Européenne, Convention européenne, possibilité de saisir la CEDH et harmonisation des droits plus compliquée et plus difficile à appréhender par les citoyens qui financent l’ensemble et ont droit à une protection de leurs droits fondamentaux aussi grande que possible et un accès au juge clair. Lire la suite

Source image : Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe


 

Créé le jeudi 21 mai 2015 16:30 Écrit par Arnaud Bihel
 
 
Le Parlement européen insiste pour que la Commission n'enterre pas la réforme de la directive maternité. L'eurodéputée Karima Delli dénonce les États, dont la France, qui pratiquent la "politique de l'autruche".
 
Les députés européens pressent la Commission de ne pas retirer le projet de directive européenne sur le congé de maternité. Par un vote mercredi 20 mai à une large majorité (419 voix pour, 97 contre et 161 abstentions), le Parlement européen a confirmé la résolution prise deux semaine plus tôt par sa commission des droits des femmes et de l'égalité de genre. Lire la suite de l'article
Photo : la rapporteure Maria Arena au Parlement européen lors d'une précédente discussion sur la directive maternité, le 15 juillet 2014. © European Union 2014 EP
 

Comment l’idée européenne a été dévoyée

, par Ferghane Azihari

La légitimité de la construction européenne ne réside pas, comme l’affirme la majorité des pro-européens, dans l’impuissance des États-nations qu’il faudrait combler à l’échelle continentale. Elle réside au contraire dans la nécessité de combattre ces formes de pouvoir qui agressent les libertés individuelles. En ce sens, force est de constater que la bureaucratie européenne n’incarne plus l’idéal européen.

Lire la suite de l'article

 



Parlement européen / Actualité    

Journée mondiale de la santé: les premiers soins doivent être accessibles à tous

Autres Article - Santé publique07-04-2015 - 18:23

Le 7 avril est la Journée mondiale de la santé et en outre le mois d’avril est dédié à la santé dans le cadre de 2015 étant l'Année européenne du développement. Depuis des années, le Parlement européen milite pour le renforcement des systèmes de soins dans les différentes parties du monde.

Ébola a souligné les problèmes auxquels les services de santé doivent faire face dans les pays en voie de développement.

 

Trois des huit objectifs du millénaire pour le développement (les objectifs concrets de l'ONU pour le développement international jusqu'à 2015) concernent des questions de santé : la mortalité infantile, la santé des mères, le virus du SIDA et les épidémies de malaria et de tuberculose.

[...]

Le rôle du Parlement européen aujourd'hui...

... et dans l'avenir

lire l'intégralité de l'article


 
ll faut changer les politiques pour parvenir à l'égalité des genres, affirme le Parlement dans une résolution non législative. Malgré quelques progrès, il reste beaucoup à faire pour réduire l'écart salarial, briser les "plafonds de verre" dans les carrières des femmes, remédier à leur manque d'indépendance économique, améliorer l'équilibre entre vie privée et professionnelle, notamment le congé parental, et protéger leurs droits et leur accès à la contraception et l'avortement.
 

La résolution évalue la situation en 2013 et souligne les principaux défis politiques suivants:

 
  • les écarts de salaire et de pension, la position des femmes dans la prise de décision politique et économique et les conséquences de la crise économique sur les femmes (pauvreté);
  • l'équilibre entre la vie professionnelle et privée, les systèmes de garde d'enfants, ainsi que le congé de maternité et de paternité;
  • les droits sexuels et génésiques, notamment la contraception et l'avortement; et
  • la lutte contre la violence à l'égard des femmes.
Intégrer l'égalité des genres et les droits des femmes dans les procédures sur la prise de décision politique et le budget
Partage des responsabilités familiales et congé de paternité rémunéré
Droits en matière de santé sexuelle et génésique
 

 


 

Déficit français : ce qu’il faut retenir des annonces de la Commission

 

Jean-Sébastien Lefebvre, Contextes - Politiques françaises et européennes

(Bureau de Bruxelles)

25.02.2015 à 18 h 33

En échange d’un délai de deux ans, la France a trois mois pour trouver quatre milliards d’économies dans son budget 2015 et doit présenter une liste de réformes.

 

 

 

 

 

 


 

La commission européenne débloque un milliard d'euros pour les jeunes chômeurs

Commission européenne, 10/2/2015

 

Aujourd'hui, la Commission européenne propose de débloquer dès cette année un milliard d'euros au titre de l'initiative pour l'emploi des jeunes, ce qui multipliera par près de 30 le préfinancement versé aux États membres en faveur de l'emploi des jeunes et permettra d'aider jusqu'à 650 000 jeunes à accéder à un travail plus rapidement.

 


 

Vers une plus grande ouverture: la Commission s’engage à renforcer la transparence

 

Press release

United States Strasbourg, 25 novembre 2014

La Commission européenne a donné aujourd’hui une impulsion en matière de transparence, en s’engageant à publier le nom des personnes que rencontrent ses responsables politiques et ses hauts fonctionnaires et en accordant un accès accru aux documents relatifs aux négociations sur un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) avec les États-Unis.

Opening the windows: Commission commits to enhanced transparency in TTIP

The Commission adopted today a Communication outlining how more transparency will be injected into the negotiations on a Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP).

Les 10 priorités de la nouvelle Commission européenne

Jean-Claude Juncker et son équipe prennent les rênes de la Commission européenne le 1er novembre. Le nouveau chef de l'exécutif européen a présenté son programme "pour l'emploi, la croissance, l'équité et le changement démocratique" lors de sa confirmation par le Parlement européen le 15 juillet dernier. Il met l'accent sur dix points, laissant le champ libre aux États membres dans de nombreux domaines. Il affirme en effet vouloir "une Union européenne plus grande et plus ambitieuse pour les grands enjeux, plus petite et plus modeste pour les petits dossiers


Michel Barnier pour une « Union unie et non uniforme »

, par Diane Bolet pour les Jeunes-Européens Sciences Po Paris, le Taurillon

 

 

Michel Barnier, ancien vice-président de la Commission européenne au Marché Intérieur et aux Services, a dressé un bilan des élections européennes de mai 2014 et est revenu sur les défis à relever pour l’Union européenne lors d’une conférence à Sciences Po - Paris, le lundi 6 octobre dernier. Retour sur l’exposé de ses idées.


Commissaires, soyez visionnaires !

, par Les Jeunes Européens - France, Le taurillon

 

Hier, le Parlement européen a confirmé la nouvelle Commission européenne, composée par Jean-Claude Juncker, obtenant 423 voix favorables avec 209 contre et 67 abstentions. Nous félicitons la nouvelle Commission pour son investiture et souhaitons qu’elle mène à bien le projet européen, le portant vers plus d’intégration.


oct 10, 2014, Bruxelles2

L’audition de Federica Mogherini. La victoire de la squadra Azurra

 


Juncker, patron de choc, EurActiv.fr

Jean-Dominique Giuliani (Credit: [JBVnews])

Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman, revient sur la désignation de la nouvelle Commission européenne. Selon lui, Jean-Claude Juncker, en apportant de vrais changements au sein de l'exécutif, a réussi à s'imposer dans sa nouvelle fonction. 

 


cliquez sur le titre pour accéder à l'article ou au document 

 

La Commission Juncker aux manettes

, par Pierre Thibaudat, Le Taurillon

Près de six mois après les élections européennes de mai dernier, les nouveaux commissaires européens entrent enfin en fonction, sous la houlette du nouveau président de la Commission européenne, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Mais à quoi servent-ils, qui sont-ils, et quelles sont leurs priorités ?


 

Télécharger le Trombinoscope - organigramme de la Commission


 

Watch the video : Animation: Juncker Commission explained in 3 minutes

 


Actualités européennes
LA LETTRE DU SGAE ; no 7 – 28 octobre 2014
La nouvelle Commission européenne
La majorité qualifiée au Conseil

La nouvelle Commission européenne .................................................................. 3
Les étapes de la nomination de la Commission Juncker .................................................. 3
La Commission Juncker ........................................................................................................... 3
Les profils des nouveaux commissaires et leurs portefeuilles........................................ 5
Le Président ......................................................................................................................................................... 5
Les vice-présidents ................................................................................................................................................................................. 5
Les commissaires .................................................................................................................................................................................... 8
Répartition géographique et politique des portefeuilles ............................................... 14
La majorité qualifiée au Conseil ........................................................................... 15
Historique .................................................................................................................................. 15
Les changements issus du Traité de Lisbonne .................................................................. 15
Les dispositions transitoires ................................................................................................ 16
Le « compromis de Ioannina » .............................................................................................

 

 

Les 10 priorités de la nouvelle Commission européenne

Jean-Claude Juncker et son équipe prennent les rênes de la Commission européenne le 1er novembre. Le nouveau chef de l'exécutif européen a présenté son programme "pour l'emploi, la croissance, l'équité et le changement démocratique" lors de sa confirmation par le Parlement européen le 15 juillet dernier. Il met l'accent sur dix points, laissant le champ libre aux États membres dans de nombreux domaines. Il affirme en effet vouloir "une Union européenne plus grande et plus ambitieuse pour les grands enjeux, plus petite et plus modeste pour les petits dossiers".

Un nouvel élan pour l'emploi, la croissance et l'investissement

Un accord de libre-échange raisonnable et équilibré avec les États-Unis

Un marché unique du numérique connecté

Un espace de justice et de droits fondamentaux basé sur la confiance mutuelle

Une Union plus résiliente sur le plan de l'énergie, dotée d'une politique visionnaire en matière de changement climatique

Vers une nouvelle politique migratoire

Un marché intérieur plus approfondi et plus équitable, doté d'une base industrielle renforcée

Une Europe plus forte sur la scène internationale

Une Union économique et monétaire plus approfondie et plus équitable

Une Union du changement

démocratique

 


Commission européenne : toujours 9 femmes... mais 3 vice-présidentes, Par Xavier Colas
Publié le 10 septembre 2014
, Terrafemina


 

La constitution de la Commission Juncker progresse

Commission Européenne - IP/14/965   05/09/2014; Communiqué de presse, Bruxelles, le 5 septembre 2014

Liste des commissaires désignés par M. Juncker ; prochaines étapes -validation par le Conseil de l'Europe, puis vote du Parlement -


Féminisation de la Commission, tour d'horizon des cancres de la parité, Euractiv.fr, 28/7/2014

Les États membres ont jusqu’au 31 juillet pour annoncer officiellement le nom de leurs candidats aux postes de commissaires européens. À quelques jours de la date butoir, le visage de la Commission Juncker s’annonce résolument masculin. Tour d’horizon des États membres cancres de la parité.


Les 5 points à retenir du programme de Jean Claude Juncker, Le Taurillon, vendredi 18 juillet 2014 :

Jean Claude Juncker vient d’être élu par le Parlement européen nouveau président de la Commission européenne. Ce vote qui fait suite à celui du Conseil de l’Union conforte le progrès démocratique auquel nous assistons depuis le lancement des élections de mai 2014. Le vote des citoyens a été pris en compte et c’est désormais la tête de liste du premier parti du parlement qui prend la tête de la Commission. Le programme qui a été publié le jour de l’élection reprend les diverses priorités de l’UE pour les 5 prochaines années. Décryptage en 5 points :

1- Un constat lucide

2- Une méthode de travail : le consensus

3- Une politique économique ambitieuse tournée vers le renforcement du marché commun

4- Une Europe qui renforce son poids diplomatique au détriment de l’élargissement

5- Une Europe démocratique…. mais communautaire


Les présidents de l'UE, qui fait quoi ?, Diane Jean, Le Monde.fr | • Mis à jour le

              Le président de la Commission européenne, le poste le plus influent

              Le président du Parlement européen, celui qui a le dernier mot sur le budget de l'UE

              Le président du Conseil européen, le plus diplomate

              Présidence du Conseil de l'Union européenne, la présidence tournante

 


Cliquez sur le titre pour accéder aux tableaux

 

Parlement européen / Résultats des élections européennes 2014/Répartition Hommes/Femmes

Constitutive 2014 -Répartition par sessions constitutives

 

926303135370%20%40%60%80%100%
1979 EU9 1984 EU10 1989 EU12 1994 EU12 1999 EU15 2004 EU25 2009 EU27 2014 EU28

 

 

 

Constitutive 2014

01/07/2014 10:14 CEST

751

Passez la souris sur le graphique pour voir les détails des groupes

Taux de participation

Résultats définitifs

42.54%
Résultats des élections 2014 par groupe politique
Icône Nom Pourcent
EPP logo
 
PPE
Groupe du Parti Populaire Européen (Démocrates-Chrétiens)
Résultat: 221 députés

Résultat en pourcentage: 29.43 %
S&D logo
 
S&D
Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen
Résultat: 191 députés

Résultat en pourcentage: 25.43 %
ECR logo
 
ECR
Conservateurs et Réformistes européens
Résultat: 70 députés

Résultat en pourcentage: 9.32 %
ALDE logo
 
ADLE
Alliance des démocrates et libéraux pour l'Europe
Résultat: 67 députés

Résultat en pourcentage: 8.92 %
GUE/NGL logo
 
GUE/NGL
Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
Résultat: 52 députés

Résultat en pourcentage: 6.92 %
GREENS/EFA logo
 
Verts/ALE
Les Verts/Alliance libre européenne
Résultat: 50 députés

Résultat en pourcentage: 6.66 %
EFDD logo
 
EFDD
Groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe
Résultat: 48 députés

Résultat en pourcentage: 6.39 %
NA logo
 
NI
Non-Inscrits – Membres apparentés à aucun groupe politique
Résultat: 52 députés

Résultat en pourcentage: 6.92 %
 

 

 

 


Résultats des élections européennes, Parlement européen

Résultats provisoires; 26/05/2014 01:29 CEST

 

 


Européennes : comparez les programmes des principaux candidats, le Monde, 22/5/2014

Le Monde a selectionné 6 grands thèmes et a comparé les propositions des principales formations : 


 

Le petit livre bleu sur l'Europe, Mouvement Européen, France

 

Chapitre Ier

Le continent de la démocratie

Chapitre II
Le continent du progrès
Chapitre III
Le continent de la croissance
Chapitre IV
Le continent des libertés

 

Chapitre V
Le continent des sécurités
Chapitre VI
Le continent de la connaissance
Chapitre VII
Le continent pour la jeunesse

Chapitre VIII
Le continent des arts et de la culture



Revoir le débat du 15 mai 2014 entre les candidats à la présidence de la commission européenne sur France TV Info ou  http://www.france24.

 


Le pacte pour la croissance et l’emploi, Élections européennes : J – 11, Actualités européennes LA LETTRE DU SGAE no 4 – 14 mai 2014

 

 

Le plan de soutien à la croissance de 120 milliards d’euros,
1. L’augmentation de capital de la BEI,
2. Les project bonds
3. La reprogrammation des fonds structurels
La préparationdes élections européennes,
Actualité européenne
Ailleurs en Europe
Actualité nationale

 


Les candidats à la présidence de la Commission s’affrontent sur euronews

14/04 15:04 CET,

|

Le 28 avril à 19:00 CET aura lieu à Maastricht un grand débat entre les candidats à la présidence de la Commission européenne. Cet événement, premier en son genre, sera disponible en direct sur euronews. Le débat est organisé en partenariat avec l’Université de Maastricht et l’association European Youth Forum.


Diaporama : les candidats à la présidence de la Commission européenne 2014-2019,

www.touteleurope.eu

Pour les élections européennes de 2014, le Parlement européen a décidé de politiser le choix du président de la Commission. Ainsi, chaque groupe politique a présenté un candidat unique à la succession de José Manuel Barroso. D'après le traité de Lisbonne, en effet, le Conseil européen propose à l'hémicycle le nom du futur présidence de la Commission "en tenant compte des élections au Parlement européen". Chaque groupe politique a donc présenté un (deux pour les Verts) candidats à la présidence de la Commission. Voilà donc les personnes susceptibles de prendre le poste de M. Barroso fin 2014.

Les candidats à la présidence de la Commission européenne 2014-2019


Six candidats pour incarner l’Europe

Les cinq principaux partis du Parlement européen ont désigné leur chef de file pour les élections, dont un tandem pour les Verts.  La Croix 10/3/14 - 10 H 26


Citoyennes pour l'Europe : de l'indignation à l'action

 

Lire l'intégralité de l'interview de Martine Méheut

 

 

Européennes 2014 - Pour une Europe solidaire, plus proche des citoyens ; UNIOPSS - Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux- Communiqué de presse du 10/04/2014

A l’approche des élections européennes, qui se dérouleront du 22 au 25 mai 2014 (le 25 mai en France), le réseau Uniopss-Uriopss et les associations de solidarité se mobilisent pour faire connaître leurs priorités et interpeller les candidats à travers 14 questions-clés. Elles entendent par là même manifester leur engagement européen et leur attachement à l’édification d’une Europe sociale et solidaire.

Renforcer les droits des personnes, en particulier ceux des plus vulnérables : telle doit être, selon l’Uniopss et ses adhérents, l’une des finalités des politiques construites à l’échelon européen. Lire la suite de l'article

Télécharger le plaidoyer

 

Elections européennes : pourquoi voter le 25 mai 2014 ? Document publié par la Représentation en France de la Commission européenne


Élections européennes european elections 2014 - Guide pédagogique - educational Guide
Qui fait quoi ?
Who does what ?

Associations et organisations partenaires :
Partner non-profit associations and organisations :
Accueil et Aide aux Personnes Agées, AGE Plateforme – Coordination France, Armée du Salut, Babelea,
Caritas Europa, Caritas Luxembourg, Convention Nationale des Associations de Protection de l’Enfant,
Confédération Française des Retraités, Esclavage Tolérance Zéro, Fédération des Centres Sociaux et
Socioculturels de France, Fédération Nationale des Associations de Retraités, Fédération nationale
des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les Gens du voyage, Fédération nationale
des associations d’accueil et de réinsertion sociale, France Bénévolat, Grands Parrains, La Cimade,
Les petits frères des Pauvres, Maison de l’Europe de Paris, Mouvement Chrétien des Retraités, Mouvement
Européen-France, Réseau européen anti-pauvreté France, Santé mentale et exclusion sociale – Europa,
Secours Catholique – Caritas France, Union Française des Retraités, Union nationale interfédérale des oeuvres
et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux, Université Catholique de Lille

 


Repolitisons le débat européen, par Jürgen Habermas (philosophe)Le Monde.fr | • Mis à jour le |

Dans son article, Jürgen Habermas interroge sur les questions suivantes :

DÉFENSE DE L’ETAT-NATION

POUR UNE RE-RÉGULATION EUROPÉENNE, CONTRE  UNE DÉMOCRATIE DE FAÇADE

LES MANQUEMENTS DES ÉLITES POLITIQUES

SENTIMENT DE NORMALITÉ NATIONALE-ÉTATIQUE ALLEMANDE

PUR PRODUIT DE LA MÉFIANCE ALLEMANDE

MANQUE DE LÉGITIMATION

COMPLAIRE AUX INVESTISSEURS

CONTRE LA RADICALISATION DU CERCLE VICIEUX

LE PUR PRODUIT D’UNE ÉLITE

DÉVELOPPER UN SYSTÈME DE PARTIS EUROPÉENS

 

"Jürgen Habermas

Philosophe. Né en 1929, il a dirigé l'Institut de recherche sociale à Francfort-sur-le-Main (Allemagne) en prenant la suite de Theodor Adorno jusqu'en 2001. Théoricien de l'« éthique de la discussion » et du « patriotisme constitutionnel » –l'attachement à la démocratie au-delà de la nation–, il intervient régulièrement dans la presse en faveur de la construction européenne. Auteur de très nombreux ouvrages, il a notamment publié « La Constitution de l'Europe », Gallimard, 2012."


Élections européennes : J – 90 , Actualités européennes,  LA LETTRE DU SGAE, no 2 – 27 février 2014

Sommaire

L'essentiel

La répartition des sièges dans les huit circonscriptions électorales françaises pour les élections européennes

Nouvelle répartition des sièges entre les huit circonscriptions françaises pour les élections européennes.

3 sièges sont attribués à la circonscription Outre-mer, qui regroupe la Guadeloupe, la Martinique,Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon (section Atlantique), Mayotte et la Réunion (section océan Indien), la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et-Futuna (section Pacifique).
Les électeurs français établis à l’étranger, soit 1,6 million de personnes, sont rattachés
à la circonscription Île-de-France, qui dispose de 15 sièges.

 

Actualité européenne

Procédure de nomination du président de la Commission européenne

Actualité des partis politiques

Paroles de candidats

  • Martin Schultz
  • Guy Verhostadt
  • Aléxis Tsípras

Études/Sondages,

Ailleurs dans l’UE

  • Royaume-Uni
  • Allemagne

Actualité nationale

Informations sur le scrutin européen en France

Actualité des partis politiques

Les élections européennes approchant, la question de leur place au sein des Etats membres se pose avec acuité. Souvent considérées comme des élections de moindre importance, le taux de participation en témoigne, une européanisation des élections semble actuellement nécessaire pour tenter d´attiser la participation, mais également la politisation du débat au niveau européen.


400 millions d'européens votent pour un nouveau Parlement et un nouvel exécutif de l'UE, Parlement Européen, 12 février 2014

Pourquoi ces élections sont-elles différentes ?

 


ÉLECTIONS EUROPÉENNES : EN AVANT, TOUTE ! , Jacques Delors, António Vitorino, Pascal Lamy, Yves Bertoncini et les participants du Comité européen d’orientation (CEO) 2013 de Notre Europe – Institut Jacques Delors, TRIBUNE LE MOT 30 NOVEMBRE 2013. 1. Re-positiver la « Grande Europe » 2. Parachever l’Union économique et monétaire 3. Promouvoir la construction européenne sur la base d’alternatives claires


QUELS ENJEUX ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014 ? Sofia Fernandes | Chercheur senior en affaires économiques et sociales à Notre Europe – Institut Jacques Delors, 02 OCTOBRE 2013

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Devenir membre de Citoyennes pour l'Europe

Qui sommes nous ?

Nos actions

Café-Citoyennes pour l'Europe 2016

Cycle l'Europe vue par les Européens - 2017

9 mai, Journée de l'Europe

Editoriaux de Martine Méheut, Présidente

Cycle "l'Europe inspirée", Odéon, Paris, 2014-2015

Cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

La femme en Europe

L'Europe, ce qu'il faut savoir

S'informer des questions européennes

Bürgerinnen für Europa

Communiqués de presse

Contact

Espace privé

Newsletter

  • Restez informé !



Twitter

RT @oliviersichel: @PervencheBeres brillante sur la defense du droit d'auteur a Bruxelles. @eu #J2creation de la @sacem @jntronc https://t.?
le 14/07/2017
#SimoneVeil We must now carry the torch she lit for a very European form of humanist feminism https://t.co/8p3y8J1ygj
le 30/06/2017
#SimoneVeil.Il nous faut tenir allumé le flambeau qu?elle a porté d?un féminisme humaniste proprement européen https://t.co/8p3y8J1ygj
le 30/06/2017
#HelmutKohl nous a quitté/hat uns verlassen @citoyennes_eur-'s tribute https://t.co/v6bYuJix96 @MartineMeheut,? https://t.co/HeFAWhNZzV
le 18/06/2017
#HelmutKohl, CP @citoyennes_eur de @MartineMeheut : Nous sommes orphelins d'un grand européen https://t.co/0lVo2sn5lv
le 17/06/2017

Calendrier

« Août 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Espace Membre

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 0