Café-Citoyennes pour l'Europe : Elections fédérales en Allemagne - quelle place pour l'Europe ?

 

 

Le 4 septembre 2017, à 18h15, Paris 12e

Citoyennes pour l'Europe a invité

Babette Nieder

 

 

 

 

 

  Nous avons eu le plaisir de recevoir Babette Nieder

 Responsable des politiques européennes en matière de concurrence et d’environnement de la ville de Herten

 Ancienne Secrétaire générale de la Maison de l’Europe de  Paris

  •  
  •  

 

 

 

 

Le 24 septembre 2017 auront lieu les élections fédérales allemandes

la question européenne est-elle présente dans la campagne électorale ?

pour les électeurs, l'avenir de l'Europe y est-il une question décisive ?

le couple franco-allemand est-il un enjeu ?

 

 

 

                 Le 4 septembre 17, c’est la rentrée pour les Cafés Citoyennes sous les arcades du Viaduc : Babette Nieder  ouvre la saison en nous proposant une analyse très fine des prochaines élections allemandes.

Responsable des politiques européennes en matière de concurrence et d’environnement de la ville de Herten, Babette est aussi connue à Paris pour y avoir été naguère Secrétaire générale de la Maison de l’Europe. La présence parmi nous de Catherine Lalumière en témoigne et nous honore.

Après avoir rappelé la vitalité dont fait preuve actuellement la section berlinoise de CplE, Martine Méheut évoque de prochaines ouvertures en préparation à Milan, à Bruxelles, et lance le sujet de la soirée, la place des questions européennes dans l’actuel débat électoral  allemand. Avec humour, Babette Nieder nous avertit : « dans le débat électoral, aujourd‘hui, on parle plus d’automobile que d’Europe … », puis elle annonce le plan. D’abord comprendre le mode de scrutin allemand, puis les données économiques et enfin comparer les programmes et interroger les sondages.

 

Imposé aux Allemands par les Américains après la deuxième guerre, « pour les éduquer à la démocratie … », le mode de scrutin allemand est mixte, à finalité proportionnelle et donne deux voix à chaque électeur [1] ; le nombre final des députés élus n’est connu qu’à l’issue des élections,et l’existence finale d’ une majorité de gouvernement suppose la  mise en place de coalitions qui oblige à rechercher un équilibre dans les concessions et les arrangements à l’amiable …

C’est donc principalement sur la constitution de ces coalitions que porte l’incertitude ; 2 partis, 3 partis ? ¸grande coalition ? troisième voie ?

 

Le contexte économique est plus facile à saisir : l’Allemagne est championne de l’exportation, devant la Chine, et comme 60% de ses exportations vont sur le marché européen,  le monde économique est très attentif à l’Europe !

 

Et quelles questions font débat ? Même si elles n’apparaissent bien souvent que tardivement (et parfois brièvement) dans les programmes des partis, certains sujets reviennent régulièrement : la fin des centrales nucléaires, la remise de la dette grecque, le renforcement de l’U.E., le maintien de l’euro … l’impôt sur les sociétés, le fonds monétaire européen, faut-il, et si oui,  comment sortir de l’austérité ?

Mais aussi la défense commune, donc la question de la protection des frontières par des accords avec des pays africains sur le modèle de l’accord turc, par un registre commun des migrants qui double le PNR,  et des échanges plus efficaces entre les services (Police, renseignement …) .

Et encore : le respect du pacte de stabilité, jugé nécessaire à la lutte contre le chômage des jeunes,  le réveil d’un couple franco-allemand qui doit redevenir le moteur de l’Europe, mais aussi le problème de la place donnée à l’intelligence artificielle etc…

 

Bref , Babette Nieder conclut :  : ce n’est pas l’Europe qui domine le débat, mais il n’y a pas en fait de question débattue(sauf peut-être celle du destin de M. Schröder …) qui ne soit mise en relation avec l’Europe.

 

Reste à regarder ce que disent les sondages ? L’écart qu’ils dessinent entre Angela Merkel et Martin Schulz, l’ancien Président du Parlement européen, est tel [2] que chacun pense acquise la victoire de l’actuelle chancelière. Reste à savoir avec quelle coalition elle pourra de nouveau gouverner ?

 Avec les sociaux-démocrates du SPD (emmenés par Martin Schulz)  ? Ou bien les Verts, ou les libéraux du FDP (bien moins europhiles) ?

 

 

 

 

 

[1]  Le 22 septembre, l’Allemagne vote pour élire ses députés. Les législatives allemandes, c'est deux voies pour un bulletin. Comment ça marche ?

Chaque électeur de plus de 18 ans reçoit chez lui son bulletin de vote, qui se présente en deux parties.

A gauche, sa «première voix» lui permet de voter directement pour un candidat ou une candidate qui se présente dans sa circonscription. Au soir de l’élection, celui ou celle qui récolte le plus de suffrages localement est élu député du Parlement fédéral, le Bundestag. La moitié des représentants allemands sont élus par cette voie dite majoritaire.

Avec sa «seconde voix», l’électeur coche le parti de son choix et sa liste prédéfinie – dont le ou la chef de file est appelé à devenir chancelier. Seuls les partis obtenant plus de 5 % des suffrages peuvent faire entrer leurs députés au Bundestag. Les formations au-dessus de ce seuil se partagent ensuite la moitié de sièges restants, en proportion des voix obtenues. On a ainsi un Parlement complet avec 620 députés.

Pour pouvoir gouverner, un parti doit avoir plus de la moitié des sièges au Bundestag. Comme ce cas est très improbable, le parti ayant obtenu le plus de suffrages doit s’allier avec un, voire deux autres partis de manière à former une coalition. A partir du résultat des élections, les partis ont deux mois pour s’entendre. S’ils échouent, les élections seront annulées, et les Allemands devront voter à nouveau. Mais ce scénario ne s’est jamais produit dans l’Allemagne d’après-guerre.

Une fois formée, la coalition restera la même durant les quatre années du mandat parlementaire, jusqu’aux prochaines législatives. Sauf si un parti décide de quitter la coalition et de provoquer des élections anticipées. Cela oblige les formations qui la composent à s’entendre sur un programme dit «de coalition». Le chancelier, ou la chancelière, sera le candidat présenté par le parti ayant obtenu le plus de suffrages.

Lilian Alemagna Louise Molière Sarah Miko, pour Libération

 

 

 

 

[2]

le débat du dimanche   3 septembre a montré un Martin Schulz acquiesçant à maintes reprises aux propositions d'Angela Merkel : consensus sincère ou art du compromis?

 

 

 

Voir la galerie photo :

 

Soutenir Citoyennes pour l'Europe et faire entendre davantage notre voix : 

Je rejoins Citoyennes pour l'Europe et deviens membre - ou je renouvelle ma cotisation

 


  • Citoyennes pour l'Europe
  • 0 Réaction
  • 25/08/2017
  • Les cafés-citoyennes pour l'Europe

Réagir


  • CAPTCHA

Rechercher sur le site

Devenir membre de Citoyennes pour l'Europe

Qui sommes nous ?

Nos actions

Café-Citoyennes pour l'Europe 2016

Café-citoyennes 2017 : l'Europe vue par les Européens

9 mai, Journée de l'Europe

Editoriaux de Martine Méheut, Présidente

Cycle "l'Europe inspirée", Odéon, Paris, 2014-2015

Cycle "l'Europe des artistes", Odéon, Théâtre de l'Europe, 2015-2016

La femme en Europe

L'Europe, ce qu'il faut savoir

S'informer des questions européennes

Bürgerinnen für Europa

Communiqués de presse

Contact

Espace privé

Newsletter

  • Restez informé ! Vous pouvez nous communiquer votre adresse mail. Une fois par mois vous recevrez notre newsletter. Nous vous envoyons également des invitations pour nos événements. Citoyennes pour l'Europe conserve cette adresse uniquement pour cet usage. Votre adresse n'est ni échangée ni vendue à des acteurs commerciaux ou associatifs.



Twitter

Nvel Edito @citoyennes_eur, à propos du discours annuel sur l'Etat de l'#UE, #juncker, @MartineMeheut? https://t.co/97t1Tu4rZ9
le 21/09/2017
Nous relayons @UPconferences : #insertion jeunes #Europe https://t.co/NfH2hDoM8F
le 16/09/2017
RT @CarenewsCom: |À lire| compte rendu du café-débat @citoyennes_eur sur la place de la femme politique dans les élections allemandes https?
le 08/09/2017
Ca fait du bien ! (Ré)écouter le court et vibrant plaidoyer pour l'Europe du député #Europe @GonzalezPons, https://t.co/eurFm5xEXJ
le 08/09/2017
#ElectionsAllemagne_La femme est-elle un animal politique? CR complet café-@citoyennes_eur, Berlin av.17,@ofaj_dfjw? https://t.co/a1fwMbtQQO
le 06/09/2017

Espace Membre

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 1