Liste des actualités


Un Pass pour l'Europe

avoir 18 ans et  découvrir l'Europe cet été?

 

En juin 2018, la Commission européenne sélectionnera 15 000 jeunes qui se verront offrir un pass pour découvrir l'Europe, découvrir la diversité de l'Europe et la richesse de sa culture,

 

Pour participer, il faut avoir 18 ans (et pas encore 19!) au moment de la candidature et être ressortissant d'un pays de l'UE.

Les déplacements se feront essentiellement en train.

Les participants sélectionnés devront se lancer dans l'aventure entre juillet et fin septembre 2018. Attention: la Commission couvre uniquement le coût du pass!  Les frais de logement et de séjour et les autres frais liés au voyage seront à la charge des participants.

 

D'autres informations sur ce site, menu "Prouver l'Europe par le mouvement"



la grève des Espagnoles

Les Espagnoles en grève pour dénoncer les inégalités

L’écart salarial entre hommes et femmes, la violence de genre et le machisme sont les principaux obstacles à l’égalité des sexes en Europe. Les Espagnoles débraient le 8 mars pour défendre leurs droits . Un article de notre partenaire, Euroefe.

La Journée internationale des femmes est encore plus attendue dans des pays comme l’Espagne, où une grève en faveur du droit des femmes a été organisée pour dénoncer l’inégalité et la discrimination homme-femme qui se reflètent dans les statistiques.

Selon le rapport sur la vie des femmes et des hommes en Europe publié par Eurostat, les femmes gagnent 16,3 % de moins que les hommes dans l’Union européenne en 2015. En Espagne, la différence est de 14,9 %. Selon ce même rapport, l’écart salarial est moins important dans les professions où les salaires sont plus faibles. En effet, les plus grandes différences de salaire sont observées chez les cadres supérieurs.

L'UE à la traine en matière d'égalité des genres

À la veille de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, force est de constater que l’UE traine des pieds au sujet de l’égalité des sexes. Le fossé entre hommes et femmes progresse même dans certains pays comme l’Italie et la Croatie.

 

 

Les femmes gagneraient moins que les hommes dans tous les États membres de l’Union. Les plus fortes différences sont observées en Estonie (26,9 %), République tchèque (22,5 %), Allemagne (22 %), Autriche (21,7 %) et au Royaume-Uni (20,8 %). L’écart est en revanche plus réduit au Luxembourg et en Italie (5,5 %), en Roumanie (5,8 %), en Belgique (6,5 %) et en Pologne (7,7 %). « Les écarts de salaires sont liés à nombre de facteurs culturels, légaux et socioéconomiques qui vont bien au-delà de la problématique ‘à travail égal, salaire égal’ », a indiqué Eurostat.

Le taux de chômage est également un autre problème qui touche les femmes. Dans 14 États membres, dont la Grèce (28,1 % pour les femmes, 19,9 % pour les hommes) et l’Espagne (21,4 % et 18,1 %), le taux de chômage est plus élevé pour les femmes, et dans 13 autres, il est plus élevé pour les hommes. Le taux de chômage en Hongrie est quant à lui égal pour les deux genres. Dans le cas inverse, en Irlande (6,5 % pour les femmes, 9,1 % pour les hommes), Lettonie (8,4 % et 10,9 %) et en Lituanie (6,7 %), les hommes sont plus touchés par le chômage.

Erasmus+ pourrait faire plus pour l'égalité des genres

Selon une étude française, les projets pour l’égalité des genres au sein d’Erasmus+ ont un impact fort.

L’égalité hommes-femmes est un objectif proclamé par l’UE en général, et par le programme Éducation et Formation permanente européenne pour 2007-2013. Pourtant, seul 1,2% …

 

 

Dans le domaine du travail, les statistiques montrent une autre constante : les emplois sont encore répartis selon le sexe de la personne. Ainsi, selon une étude de l’UE, les femmes sont plus nombreuses dans les professions dédiées aux soins de beauté, au nettoyage et à l’enseignement. Les 20 professions les plus exercées pour 76 % des femmes travaillant en Europe sont liées aux soins de beauté (89 % de femmes), au nettoyage (84 %), aux emplois de bureau (80 %), aux soins de santé (78 %) et à l’enseignement (71 %).

En revanche, les hommes sont plus souvent employés dans la construction (97 %), dans le transport (96 %), la métallurgie (96 %) et dans les sciences et l’ingénierie (74 %).

Le harcèlement sexuel, un problème européen

55 % des Européennes ont subi une ou plusieurs formes de harcèlement sexuel au cours de leur vie, selon l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne. En Espagne, ce sont les jeunes femmes de 18 à 34 ans qui affirment le plus souvent avoir été victimes de harcèlement sexuel (47 %). Ce pourcentage diminue à mesure que l’âge des femmes interrogées augmente.

Une Espagnole sur trois (32 %) a été victime de harcèlement sexuel au moins une fois, et 26 % disent avoir subi des attouchements sexuels ou des tentatives d’attouchements au cours de leur vie, selon une enquête de Metroscopia publiée par le journal espagnol El País. De plus, 33 % des femmes ont subi des violences physiques ou sexuelles à partir de l’âge de 15 ans, selon l’enquête publiée.

76 % des femmes interrogées dans l’enquête espagnole estiment qu’elles ont une vie « plus difficile » que les hommes. 80 % des répondants des deux genres pensent qu’en Espagne, « les comportements machos prédominent » ; 65 % ont déclaré que ces comportements sont les mêmes qu’il y a 20 ans et 79 % estiment que « davantage d’affaires de harcèlement sexuel éclatent au grand jour que par le passé ».

Les tâches ménagères, réservées aux femmes ?

Dans tous les États membres, il y a une part plus grande de femmes que d’hommes qui s’occupent des enfants, de la maison et de la cuisine. Selon le rapport publié par Eurostat, en 2016, dans l’UE, 92 % des femmes de 25 à 49 ans (ayant des enfants de moins de 18 ans) s’occupent quotidiennement de leurs enfants, contre seulement 68 % des hommes qui le font également. En Suède et en Slovénie, ces tâches sont réparties presque de façon égale.

Selon ce même rapport, les différences sont encore plus prononcées pour les tâches ménagères et la cuisine. Dans l’UE, en 2016, 79 % des femmes cuisinent ou font le ménage quotidiennement, contre 34 % des hommes.



Droits des femmes

Tribune : droits des femmes sans frontières

En cette Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, les Jeunes Européens - France co-signent une tribune écrite par Mathilde Karceles et Rebecca Breitman, féministes et pro-européennes qui s'engagent de manière transpartisane en faveur des droits des femmes dans les territoires transfrontaliers.

Il y a 107 ans, la première Journée internationale de lutte pour les droits des femmes fut célébrée. Proposée par la femme politique allemande Clara Zetkin à la conférence internationale des femmes socialistes de 1910 - réunissant des centaines de femmes de 17 pays - l'idée était d'organiser une grande manifestation une fois par an pour revendiquer des droits précis et en priorité le droit de vote et celui de travailler. La première édition de cette journée fut une réussite : plus d'un million de femmes ont manifesté dans toute l'Europe et aux Etats-Unis, déterminées à faire entendre leur voix et supprimer les inégalités femmes-hommes ainsi que les frontières entre les pays. Le 8 mars 2018 est pour nous l'occasion de rappeler qu'une plus forte coopération entre les pays, entre les régions transfrontalières est l'une des clefs de réussite pour combattre les inégalités.

« Elles sont aussi fermement décidées à exiger après la victoire tous les droits qui leur reviennent. » — Clara Zetkin, Discours à la Première Conférence de l'Internationale

Un siècle plus tard, qu'en est-il des inégalités et de la coopération entre les pays, notamment entre l'Allemagne et la France, motrices de l'Europe ?

Un nouveau traité de l'Elysée : l'alignement des planètes

Le 22 janvier 2018 a été signée une résolution inédite entre la France et l'Allemagne, dont l'objectif est une meilleure coopération transfrontalière, plus efficace et plus intégrée. La signature de cette résolution pour un nouveau traité de l'Elysée s'est déroulée au Bundestag à Berlin et à l'Assemblée nationale à Paris. C'est un pas en avant historique dont l'ensemble des actrices et acteurs et des élu-e-s locaux en Alsace ainsi que dans le Bade-Wurtemberg, concerné-e-s par la coopération franco-allemande, doivent se saisir pour en faire une réalité. Nous devons toutes et tous nous saisir de cette occasion pour faire de nos territoires des lieux de vie plus justes.

Les données actualisées, un défi à relever

Notre premier étonnement réside dans l'absence presque totale de source chiffrée récente et détaillée. Cela pose la question fondamentale de la façon dont sont perçus et analysés les échanges transfrontaliers dans l'ensemble des domaines du quotidien (le travail, la santé, les parcours universitaires, etc.). Ce manque de données participe de la difficulté de relancer une dynamique transfrontalière forte puisqu'il est quasiment impossible de déterminer qui sont les personnes concernées, les difficultés qu'elles rencontrent et les raisons pour lesquelles elles y sont confrontées. Ces renseignements sont pourtant essentiels pour combattre les inégalités.

Convaincues qu'une coopération plus franche entre l'Allemagne et la France participerait de manière concrète à la lutte contre toutes les inégalités, nous tenons à mettre en lumière la défense des droits des femmes des deux côtés de la frontière.

La coopération transfrontalière au service des droits des femmes

Un exemple concret qui ne pourra être régulé que par la coopération transfrontalière est celui de la prostitution. Alors que la France a adopté en 2016 une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées, l'Allemagne reste sur un chemin de règlementation de la prostitution. Seule une coopération entre les deux pays et plus précisément entre les villes frontalières comme Strasbourg et Kehl permettra d'obtenir une cohérence politique au service de la dignité humaine et à ne plus repousser l'exploitation des femmes à la frontière. Le respect de la dignité humaine doit être un projet commun.

Allemagne - France, un enjeu au cœur des territoires

Européennes convaincues, issues des générations Schengen et Erasmus, l'idée de frontière nous dépasse. Le transfrontalier n'est pas un sujet qui relève des relations internationales, ce n'est pas non plus un débat entre capitales nationales, c'est pour nous dans le Grand Est, en Alsace, et dans le Bade-Wurtemberg, un défi qui rythme notre quotidien.

« Tous les Etats de [l'Europe] sont en effet, aujourd'hui, confrontés à trois défis majeurs, celui de la paix, celui de la liberté, celui du bien-être (...) Pour relever [ces] défis (...), c'est dans trois directions qu'il nous faudra l'orienter : l'Europe de la solidarité l'Europe de l'indépendance, l'Europe de la coopération. »

Ces mots prononcés par Simone Veil lors de son discours d'investiture à la présidence du Parlement européen en 1979 résonnent en nous comme une évidence et un objectif qu'il devient urgent d'atteindre. Sans une coopération solide, en particulier sur des sujets d'égalité, nul-le ne pourra prétendre à un équilibre de vie stable, épanouissant et ouvert au sein des territoires frontaliers. Ni l'égalité femmes-hommes, ni l'émergence d'une identité franco-allemande au sein d'une véritable Europe économique, sociale et solidaire ne sont des idéaux inatteignables.À nous de le prouver.

Signataires de la tribune :
apl. Prof. Dr. Mechthild Gilzmer, Professeure à l'Université de la Sarre
Arend Christophe, Député de la Moselle et Président du Groupe d'amitié France- Allemagne
Beu Barbara, Présidente de FemmesPaminaFrauen
Bey Françoise, Adjointe au Maire de Strasbourg en charge de l'égalité femmes-hommes
Bonnet Marie-Jo, Historienne et féministe
Bourcart Gisèle, Présidente de Femmes d'Alsace
Nejla Brandalise, Conseillère régionale Grand Est et conseillère municipale de Colmar
Buhl Denise, Conseillère régionale Grand Est et Maire de Metzeral
Cassaro Alexandre, Conseiller régional Grand Est délégué à l'égalité Hommes- Femmes
Cattin Jacques, Député du Haut-Rhin
Debord Valérie, Vice-présidente de la Région Grand Est en charge de l'Emploi
Depyl Patrick, Maire de la Wantzenau
Dr. Kraus Ingeborg, Psychologue et psychotraumatologue
Dr. Repussard Catherine, maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches au département d'études allemandes de l'Université de Strasbourg
Dr. Salmona Muriel, Psychiatre et psychotraumatologue
Fontanel Alain, Premier adjoint au Maire de Strasbourg
Garcia Laurent, Député de Meurthe-et-Moselle, Conseiller municipal de Laxou et Conseiller métropolitain Grand Nancy
Garcia Laurent, Député de Meurthe-et-Moselle, Conseiller municipal de Laxou et Conseiller métropolitain Grand Nancy
Griesbeck Nathalie, Députée européenne Grand-Est
Hammouche Brahim, Député de Moselle, Whip de la Commission Affaires sociales et Président du Groupe d'Amitié France-Luxembourg
Harster Patrice, Directeur général de l'Eurodistrict Pamina – Generaldirektor des Eurodistrikts Pamina
Hranitzky Régis, Conseiller municipal délégué de Reichstett
Jeunes Européens Fédéralistes Deutschland
Jeunes Européens - France
Laborde Françoise, Écrivaine et journaliste
Lambert Jean-Charles, Maire de Stutzheim-Offenheim
Leuliette Alexandra, Membre du bureau de la Fédération des Français de l'Étranger - MoDem
Lutz Michèle, Maire de Mulhouse
Keller Fabienne, Sénatrice du Bas-Rhin
Kientz Cathy, Conseillère régionale Grand Est et Adjointe au Maire de Bischwiller
Kohler Christel, Adjointe au Maire de Strasbourg, suppléante de Sylvain Waserman
Mau Huschke, Fondatrice du Réseau Ella
Merabet Lilla, Vice-présidente de la Région Grand-Est, en charge de la Compétitivité, Numérique et Filière d'excellence
Michels Thierry, Député du Bas-Rhin – Abgeordneter des Unterrheins in der
Montreynaud Florence, écrivaine
Morel Catherine, Conseillère municipale déléguée de Metz
Moritz Hervé, Président des Jeunes européens France
Mouvement du Nid – Bas-Rhin
Muller Michèle, Première adjointe au Maire de Bischwiller
Pfersdorff Françoise, Conseillère départementale du Bas-Rhin, représentante de Femmes d'Alsace dans le Bas-Rhin
Posternak Lonia et Sacha, Co-fondatrices du journal web L'importante
Rafik-Elmrini Nawel, Adjointe au Maire de Strasbourg en charge des relations européennes et internationales
Reiss Frédéric, Député du Bas-Rhin
Rémond Thomas, Conseiller municipal de Strasbourg, Président du MoDem Alsace
Ries Roland, Maire de Strasbourg
Roux Laurine, Secrétaire Générale du Mouvement Radical Social-Libéral du Bas- Rhin, en charge des thématiques droits des femmes et Europe
Sagrafena Myriam, Conseillère municipale déléguée de Metz
Salomon Guy, Conseiller municipal de Molsheim
Sander Anne, Députée européenne Grand Est
Sass Katharina, Assistante sociale et activiste de “LINKE, pour un monde sans prostitution”
Schalck Elsa, Vice-présidente du Conseil Régional Grand Est en charge de lajeunesse et de l'Orientation
Schillinger Patricia, Sénatrice du Haut-Rhin – Senatorin des Oberrheins
SISTERS e.V. für den Ausstieg aus der Prostitution !
Sittler Annick, Présidente du Mouvement européen Alsace
Studer Bruno, Député du Bas-Rhin, Président de la commission des affaires culturelles et de l'éducation
Thiébaut Vincent, Député du Bas-Rhin
Thillaye Sabine, Présidente de la commission des Affaires européennes et députée d'Indre-et-Loire
Univ.-Prof. Dr. Hans- Jürgen Lüsebrink, Professeur de communication interculturelle à l'Université de la Sarre
Untereiner Delphine, Conseillère municipale de Bischwiller
Waserman Sylvain, Député du Bas-Rhin, Vice-président de l'Assemblée nationale
Wehrling Yann, Secrétaire général du Mouvement Démocrate et ancien Président du MoDem Alsace
Werckmann Françoise, Conseillère municipale de Strasbourg, Présidente de Strasbourg Écologie et de l'Association des Femmes Françaises Diplômées de l'Université (AFFDU) Strasbourg
Winling Angélique, Conseillère municipale d'Ostwald
Wonner Martine, Députée du Bas-Rhin, membre de la commission des affaires sociales
Wurm Nicolas, Directeur du Bureau Europe Grand Est
Zuber Catherine, Conseillère régionale déléguée à la création/reprise d'entreprise, à l'Économie Sociale et Solidaire et à la Vie Associative

v


Rechercher sur le site

Evénements

Qui sommes nous ?

Café-Citoyennes pour l'Europe-Paris

Cafés-Citoyennes pour l'Europe-Bruxelles

Bürgerinnen für Europa

ECOUTER

FAIRE ENTENDRE

CITOYENNES

POUR L' EUROPE

L'EUROPE POUR LES CITOYENNES

L'EUROPE ET SES ETOILES

Prouver l'Europe par le mouvement

L'EUROPE INSPIREE

L'EUROPE DES ARTISTES

TRIBUNES .....

A LIRE !

BIBLIOTHEQUE

ESPACE PRIVE

LA LETTRE DE CITOYENNES POUR L'EUROPE

Espace Membre

Newsletter

  • Restez informé.e ! Notez votre adresse mail : une fois par semaine, vous recevrez notre newsletter. Nous vous adresserons également des invitations participer à nos événements. Citoyennes pour l'Europe conserve cette adresse uniquement pour cet usage. Votre adresse n'est ni échangée ni vendue à des acteurs commerciaux ou associatifs.



Dernières modifications

  • Christine D. a modifié des photos

    CplE

    Il y a 1 jour

  • Christine D. a modifié un menu

    LA LETTRE DE CITOYENNES POUR L'EUROPE

    Il y a 5 jours

  • Christine D. a ajouté une page

    HELLE THORNING-SCHMIDT

    Il y a 5 jours

  • Christine D. a ajouté des photos

    CplE

    Il y a 5 jours

  • Christine D. a ajouté une galerie photo

    Il y a 5 jours

Twitter

RT @JeanMarieCAVADA: Je serai ce soir à la conférence de @citoyennes_eur, venez nombreux! https://t.co/ix2DstCX7G
le 20/11/2017
#Bruxelles, capitale de la transparence? Notre conférence demain, 20/11,18h, ,PressClub Bruxelles, avec? https://t.co/e8YfKxPlZD
le 19/11/2017
Nvel Edito @citoyennes_eur, à propos du discours annuel sur l'Etat de l'#UE, #juncker, @MartineMeheut? https://t.co/97t1Tu4rZ9
le 21/09/2017
Nous relayons @UPconferences : #insertion jeunes #Europe https://t.co/NfH2hDoM8F
le 16/09/2017
RT @CarenewsCom: |À lire| compte rendu du café-débat @citoyennes_eur sur la place de la femme politique dans les élections allemandes https?
le 08/09/2017

Dons